Nîmes
Publié il y a 12 jours - Mise à jour le 14.03.2023 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 149 fois

NÎMES La grenouille au fond du puits croit que le ciel est rond !

(Photo Cie Vélo Théâtre)

C'est le titre de la pièce qui sera jouée par la compagnie Vélo théâtre le 16 mars, à 20 heures, au 4, rue de la Vierge (réservation au 04.66.76.10.56). Le tarif va de 6 à 16 euros.

D'une durée d'1h15 et s'adressant à tous les publics âgés de plus de six ans, "La grenouille au fond du puits croît que le ciel est rond" est une pièce à voir en famille. Avant de s'intéresser au spectacle, voici quelques mots sur la compagnie. En 1981, Tania Castaing et Charlot Lemoine fondent une compagnie de théâtre. Leur premier spectacle se déroule sur un vieux vélo de livraison anglais. Très vite, cette pièce mettant en jeu objets et marionnettes miniatures devient un spectacle de référence, et donne son nom à la compagnie : le Vélo théâtre.

La scène de la salle du théâtre Le Périscope à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Quatre ans plus tard, les Vélos quittent le Maine-et-Loire et s’installent dans le Vaucluse. Ils mènent de front créations, tournées nationales et internationales. Précurseur du théâtre d’objet, leur univers poétique est reconnu dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger. Depuis 1992, la compagnie Vélo théâtre occupe une ancienne usine de fruits confits dans la ville d’Apt.

Le lieu Vélo théâtre est né, et bientôt son travail sera reconnu et soutenu par l’État, la Région, le Département et les communes environnantes. Pendant que le Vélo vit et vibre d’aventures quotidiennes, les Vélos poursuivent tournées et créations, offrant leur imaginaire silencieux et leur plaisir du jeu à un public cosmopolite. Voici le synopsis de la pièce qui sera jouée à Nîmes : 

"Nous sommes tous remplis des souvenirs de notre première maison. Des premières expériences que nous y avons faites du monde. Elle est notre premier terrain de jeu. Un lieu de rêverie qui ne nous quitte jamais. "La maison natale est plus qu'un corps de logis, elle est un corps de songes", disait Gaston Bachelard. Pour cette échappée poétique à découvrir en famille ou entre amis, trois employés de maison modèles et dévoués nous conduisent dans l'univers plastique et sensoriel de leur maître qui, toute sa vie durant, a collectionné des maisons. Ils nous ouvrent les portes de son cabinet de curiosités, nous invitent à parcourir les territoires de l'intime de ce personnage énigmatique et pourtant si familier. L'image, comme verbe, tient une place centrale, dans l'évocation de cette maison onirique où la coquille initiale devient notre pays natal."

(Photo Cie Vélo Théâtre)

La nature de ce projet est pour le Vélo théâtre l’occasion de poursuivre deux collaborations. D'une part, celle initiée il y a plus de 25 ans avec le "bricoluminologue" Flop Lefebvre, qui conçoit des machines à projeter des paysages sensibles d’ombres et de lumières laissant visibles la fragilité et la délicatesse de ses mécanismes. D’autre part, l’affirmation d’une connivence artistique avec Francesca Bettini à la mise en scène ou à la dramaturgie pour les deux précédentes créations : "Y'a un lapin dans la lune" et "Et il me mangea…L’univers sonore et musical est confié à Fabien Cartalade. Les employés de maison sont interprétés par Tania Castaing, José Lopez et Charlot Lemoine.

(Photo Cie Vélo Théâtre)

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais