Publié il y a 1 an - Mise à jour le 15.03.2023 - Yannick Pons - 2 min  - vu 526 fois

NÎMES L'Itep Grézan instaure la quiétude

Mohamed s'est pris au jeu de la plantation vertueuse

- Yannick Pons

Les 13 et 14 mars, 67 enfants du Comité de protection de l’enfance et de l’adolescence Gard Lozère (CPEAGL) ont planté une micro-forêt à l’Institut thérapeutique éducatif et pédagogique Le Grezan (ITEP) de Nîmes.

Portés par le projet à l’initiative de Nîmes métropole, ce mardi, 400 plants ont été enfouis dans la terre d’un terrain préparé spécifiquement pour accueillir une micro-forêt. La réalisation, d’environ 100 mètres carrés, est traversée par un chemin jonché de cailloux issus de la préparation du terrain et sur lesquels les enfants ont inscrit leurs noms. Un concentré de garrigue composé de 23 variétés typiques de notre région : micocoulier, prunier myrobolan, chêne vert… 

Géométrie vertueuse

La disposition n’est pas exactement rectangulaire mais reste dense et présente l’intérêt particulier de favoriser le développement de la biodiversité, de permettre aux plantes de pousser plus rapidement grâce à la création d’une concurrence et d’une interaction entre les arbres. De plus, un petit chemin le traverse afin que les enfants puissent venir s’y promener et se retrouver. La démarche vertueuse est concentrée aujourd’hui autour des enfants et des adolescents du centre, mais veut donner l’exemple afin que chacun se lance dans une démarche identique. 18 forêts du même type seront plantées d’ici l'année 2024 sur le territoire nîmois.

« Ici c’est Nîmes à la campagne »

Driss ou Mohamed ne manifestaient pas un enthousiasme particulier à l’idée de plonger les mains dans la terre, mais finalement tous se sont pris au jeu. « La plupart de ces enfants vivent dans des immeubles et n’ont pas forcément de jardin. Ainsi, retrouvent-ils dans cette forêt un apaisement et une amélioration de leur concentration. Ici, c’est Nîmes à la campagne », confie Jean-Philippe Itier, directeur général du comité de protection de l’enfance et de l’adolescence Gard-Lozère. Les plantations seront soignées par l’équipe de Mathieu et de l'association Soignons la terre, soignons les hommes qui a organisé la création de la douzième micro-forêt en deux ans sur Nîmes. Après trois ans, la plantation sera autonome et poursuivra sa croissance sans nécessiter d'entretien particulier.

Yannick Pons

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio