Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 30.10.2023 - Stéphanie Marin - 2 min  - vu 520 fois

NÎMES Salon Pop ! vers un premier succès

Le groupe de vignerons gardois, Les Carbo Doseurs, au programme de ce premier salon Pop ! à Nîmes.

- Stéphanie Marin

Les organisateurs de Pop !, des adeptes du "bien manger, bien boire", tablaient sur une première date - ce dimanche 29 octobre - à 350 entrées. Un prévisionnel en deçà de la réalité puisque 500 tickets ont été vendus en seulement une demi-journée.

Pop ! est né lors d'une discussion, une soirée d'hiver, entre une bonne poignée d'épicuriens nîmois. "On regrettait alors l'absence d'un salon à proprement parler, dédié aux vins nature, qui sent bon le terroir, à Nîmes", rapporte l'un d'eux, Corentin Carpentier, gérant du restaurant Les Enfants Denîm. Ainsi a été réalisée à plusieurs mains - avec Fabienne et Georges de La Marmite, Mina et Manu du Chabanais, Nico de Raisin Social Club, Caroline et Bruno de de l'Épicerie, Ada et Jean-Baptiste de Nectar et Christèle du Petit Eugène, pour tous les citer - une nouvelle recette au menu des festivités nîmoises. 

Figurent dans les premières lignes, les vignerons, mais aussi brasseurs et distillateurs, 25 hommes et femmes, Gardois et autres, venus participer à cette première édition du festival Pop ! agrémenté d'une bonne louchée de musique. La raison pour laquelle "ce salon ne pouvait avoir lieu qu'à Paloma", souligne Corentin Carpentier.

Entre deux dégustations(*), le public a pu assister à un concert de groupe de vignerons gardois, Les Carbo Doseurs, lequel détourne des tubes français et internationaux tels que Les lacs du Connemara ou YMCA en joyeuses complaintes sur INAO (Institut national de l'origine et de la qualité) ou Le phylloxera entre autres exemples. Un autre concert était programmé hier, celui du trio ASM, auteur de trois albums et d'un EP sorti en 2022, Ōrigin & Juice, combinant à la fois son amour pour la musique, la gastronomie et le vin naturel. 

Bien sûr, le temps du déjeuner, la gastronomie locale s'est invitée à cette fête avec à la carte proposée par La Marmite et le Chabanais : un risotto de petit épeautre, champignons des bois, parmesan, persil ou et entre autres suggestions, un pistou de pois chiches, fenouil, carottes et jambon cru.

Il y avait du monde ce dimanche en début d'après-midi dans la grande salle de Paloma. • Stéphanie Marin

Des ingrédients qui se marient très bien ensemble pour servir, dans un bel écrin, des moments de partage et de convivialité. "Mais aussi de susciter la curiosité à la fois des professionnels et des consommateurs, de leur donner envie de découvrir des produits du terroir, le travail et l'histoire des producteurs", explique Corentin Carpentier.

"C'est là tout le sens d'un salon", réagit Christophe Vial, créateur, avec sa compagne Julie Le Breton du domaine LBV près d'Uzès. Ancien ingénieur du son pour un groupe de musique régional - le hasard des rencontres fait tout de même bien les choses ! - le quinquagénaire s'est lancé sur le tard dans les vignes, passant son BTS viticulture-oenologie à l'âge de 35 ans. Puis plus tard, le couple a repris des vignes en fermage, loue une ancienne cave coopérative avec un autre vigneron, et peut se targuer d'une "situation stable", après seulement sept ans d'activité dans leur propre domaine. "Les démarrages sont toujours difficiles, mais nous avons été soutenus et aidés par beaucoup de copains sur le secteur", tient à souligner le vigneron.

Christophe Vial, créateur et gérant avec sa compagne Julie Le Breton, du domaine LBV près d'Uzès • Stéphanie Marin

Mais rester visible est un travail de longue haleine, "exposer dans ce genre de salon en fait partie", précise Christophe Vial. Et le même d'ajouter : "Ce n'est pas seulement vendre du vin. Les consommateurs sont curieux, nous posent beaucoup de questions." Le salon se poursuit ce lundi 30 octobre à Paloma de 10h à 17h avec toujours des séances de dégustations, des animations musicales et une table ronde sur le thème “vins et gastronomie”. Entrée : 10 €.

*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

Stéphanie Marin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio