Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 18.08.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 465 fois

SAINT-GILLES Une feria et des spectacles pour tous !

Un toro d chez Victoriano del Rio (Photo Anthony Maurin).

Bodegas, animations, spectacles taurins, défilés, musiques, expositions... Le programme riche, varié et de qualité des quatre jours de la feria de la Pêche et de l’Abricot prennent leur sens dans les arènes dès vendredi.

Un toro d chez Victoriano del Rio (Photo Anthony Maurin).

La feria de Saint-Gilles est une sorte de repère, un jalon de la saison taurine, une des trois dernières ferias gardoises. Cette année encore dans les arènes, l’empresa Toro Pasión a vu les choses en grand.

Hélas, comme souvent dans le spectacle vivant, les choses vont et viennent et les aléas de la vie font que les embûches sont nombreuses. Si l’empresa a mis du temps à dévoiler ses cartels, c’est parce qu’il (il car nous parlons du tandem Julien Miletto - Pierre-Henry Callet) a eu l’opportunité de réaliser un petit rêve. Faire revenir Sébastien Castella qui s’était retiré des ruedos et l’opposer à Thomas Joubert, maestro qui peine à trouver des contrats.

Tibo Garcia, vainqueur du 1er Bolsin de Nîmes Métropole en 2015, prend cette année-même à Saint-Gilles, lieu de la finale, son alternative (Photo Archives Anthony Maurin).

« Après un excellent départ pour les réservations de cette feria 2023, Toro Pasión (...) informe d’un changement de ganaderia pour la corrida du cycle. Bloqués par des problèmes sanitaires qui frappent de nombreuses régions espagnoles, les toros de Garcia Jiménez ne pourront pas faire le voyage jusqu’à Saint-Gilles. »

La ganaderia de García Jiménez qui devait ainsi se présenter à Saint-Gilles en corrida à l’occasion du mano a mano entre Sébastien Castella et Thomas Joubert ne viendra pas alors que l’élevage de Salamanque s’était déjà présenté, il y a 17 ans, lors d’un autre mano a mano entre deux novilleros, Mehdi Savalli et Marco Leal. Pour remplacer ces toros de garantie, pas le choix, il fallait un autre fer tout aussi sérieux.

Sébastien Castella à Saint-Gilles en août 2019 (Photo Anthony Maurin).

C’est la ganaderia de Victoriano del Rio qui a été choisie, rien de moins. De plus, elle vient de lidier une grande corrida à Dax alors l’empresa et l’aficion sont finalement presque heureux de ce changement de dernière minute. Autre changement, l'horaire, le paseo de ce mano a mano d'émotions car opposant Sébastien Castella à Thomas Joubert se fera à 18h.

Mais avant d’en arriver à la corrida du dimanche, la feria dans les arènes débutera ce vendredi à 18h avec la finale du bolsin de Nîmes métropole. Seront combattus trois becerros de Roland Durand, d'encaste Domecq via Dominguez Camacho et trois becerros de Raphaël Chaubet, également d'encaste Domecq, via Palardé et Victoriano del Rio.

Cette finale sera le point d’orgue des sélections des tientas pédagogiques organisées depuis le 30 avril dans plusieurs communes de l’Agglo. Raphaël Ponce de Leon, qui a ses habitudes à Saint-Gilles et Valentin Vindegovel tous deux élèves du Centre Français de Tauromachie seront accompagnés en piste par Francisco Benito Soria (Espagne).

Les 2 oreilles de son opposant et un Thomas Joubert qui savoure linstant (Photo Anthony Maurin).

Le samedi à 18h, toujours aux arènes Émile Bilhau, place à la novillada mixte de la Chaquetilla d’Or. Quatre novillos de Gallon, Alain et Frédérique Tardieu, Blohorn et Malaga seront opposés aux becerristas sélectionnés. Un numéro complémentaire agrémentera cette course avec la présence du jeune saintois Victor qui sera quant à lui opposé à un becerro de La Paluna.

Face à ces cornus ? Solalito pour sa dernière novillada (dans la région). N’oublions pas qu’il prendra son alternative en terre nîmoise lors de la prochaine feria des Vendanges en septembre. Solal Calmet, avant d’entrer dans la cour des grands et sans envie de se blesser devra jouer des coudes et prouver, encore et toujours, que les espoirs qui sont posés sur ses épaules sont ancrés sur la bonne personne. Gageons que le torero sera là et bien là !

Nino Julian (Photo Anthony Maurin).

Avec lui, un autre nîmois qui débute dans la catégorie cette année et avec un certain brio qui plus est. Nino Julian est lui aussi prêt à en découdre fraternellement avec son compagnon de cartel. Le novillero a les dents longues, il est batailleur et entier dans sa tauromachie. Lui aussi sera à voir, évidemment.

La finale gratuite et accessible d’un bolsin, une magnifique novillada mixte et un mano a mano de folie pour finir en apothéose, rien à redire, Saint-Gilles fait briller les acteurs locaux de la tauromachie sans pour autant tomber dans la facilité. Allez aux arènes et vivez des moments comme seule la tauromachie peut vous en procurer.

feria de Saint-Gilles (Photo Ville de Saint-Gilles)
La feria de Saint-Gilles (Photo Ville de Saint-Gilles).

Réserver vos places par téléphone au 07 79 23 31 97.

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio