Insolite
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 27.04.2015 - baptiste-manzinali - 1 min  - vu 172 fois

ALÈS Max Roustan offre un caillou à Geneviève Blanc

Max Roustan lors de la visite du chantier du Train à Vapeur. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Lors de la présentation de l'avancée des travaux du Train à vapeur des Cévennes par les partenaires et les collectivités, Max Roustan n'a pas hésité à offrir un caillou à son opposante Geneviève Blanc (EELV), absente de la cérémonie.

Fraîchement élue vice-présidente du conseil départemental du Gard, l'élue écologiste du canton d'Alès 1 et conseillère municipale de la commune d'Anduze, Geneviève Blanc, s'était farouchement opposée au projet de réhabilitation du train à Vapeur en 2013, dont la compétence a été remise à Alès Agglomération. Lors d'une précédente visite du chantier, une manifestation avait alors quelque peu dégénéré : jets de cailloux sur les élus, déversement sur la voie… Une altercation qui s'était terminée au tribunal. En offrant ce symbolique caillou à Geneviève Blanc lors d'une visite à mi-parcours de l'avancement des travaux, Max Roustan n'a pas mâché ses mots : "Tous les branleurs qui nous emmerdent sur tous les projets, le Train à vapeur est la preuve qu'il ne faut pas les écouter". 

Une phrase qui aura eu le mérite de faire sourire l'assemblée. Le maire d'Alès et président d'Alès Agglomération a donc fini par remettre un caillou en main propre au représentant du Département en l'absence de Geneviève Blanc.

Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

Insolite

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais