Publié il y a 1 an - Mise à jour le 05.05.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 1385 fois

BAGNOLS/CÈZE Ça se débloque pour le projet Aldi à côté de la gare SNCF

friche sncf bagnols gare futur aldi

La société Immaldi et Compagnie projette de construire un supermarché Aldi sur la friche SNCF, à côté de la gare de Bagnols-sur-Cèze. À côté devrait aussi être édifié un centre commercial.

- photo Thierry Allard

C'est un projet de longue haleine qui avance enfin. Depuis plus de six ans, il est question de construire un supermarché Aldi ainsi qu'un centre commercial sur une friche SNCF, se situant à côté de la gare, le long de la route nationale 580. En conseil municipal, les élus ont approuvé à l'unanimité un PUP (projet urbain partenarial) qui marque le top départ du permis de construire du Aldi. 

Après de longues années de négociation, le projet s'est enfin débloqué. Un permis de construire pour aménager un supermarché Aldi sur la zone a ainsi pu être déposé en mairie de Bagnols-sur-Cèze. Il a été instruit par les services. La dernière étape avant la validation, c'est l'approbation du PUP (projet urbain partenarial) liant la commune et la société Immaldi et Compagnie. Le conseil municipal, réuni spécialement pour cette question, s'est prononcé à l'unanimité en faveur de cette convention. 

Qu'est-ce qui est prévu exactement ?

À la place de la friche SNCF, doit être construit un supermarché Aldi de 999m2. L'actuel Aldi avenue de la Mayre (qui fait 800m2) y sera transféré. Des places de stationnement seront également créées. Dès que la société Aldi aura son permis de construire, elle pourra devenir propriétaire. Quand elle le sera, l'accord est de vendre environ 1/3 du terrain à Daniel Clavier, bien connu dans les environs car il tient la pâtisserie éponyme à Bagnols et à Pont-Saint-Esprit. Ce dernier a pour projet de créer juste à côté un centre commercial comprenant six cellules commerciales. Pour l'instant, il reste évasif sur le type de commerces qui pourraient s'y installer : "Ça commence un peu à se dessiner mais les personnes intéressées ne souhaitent pas décliner leur identité." Le Bagnolais attend encore le compromis avec la société Aldi pour ensuite déposer un permis de construire. Si celui-ci est purgé, il pourra démarrer à son tour les travaux. "Grosso modo, on part sur 2024", estime-t-il. Les travaux Aldi devraient démarrer avant. Il ajoute : "Il y aura beaucoup d'ouverture, de luminosité grâce à l'exposition. On a encore quelques modifications à apporter sur le plan sur la rotation, les allers et retours des clients pour que ce ne soit pas accidentogène."

L'ensemble des projets dans le quartier de la gare à Bagnols-sur-Cèze. • image DR

L'enjeu est de ne pas ralentir davantage l'écoulement du trafic déjà dense

Construire un Aldi puis par la suite, un centre commercial, à cet endroit-là va forcément impacter la physionomie du quartier déjà en pleine mutation (*). "Il va y avoir des coûts pour modifier la voirie, les réseaux... Ce PUP va permettre de partager les coûts entre la mairie et l'investisseur privé", explique le maire, Jean-Yves Chapelet. Ces équipements urbains sont estimés au total à 456 675€ HT, la Ville en financera un peu plus de 60 000€ et l'investisseur privé 396 000€ soit 87% du montant. C'est toute la portion de route allant de la jardinerie Coulange à l'intersection avec l'avenue Charles-de-Gaulle qui va être requalifiée.

charlotte buhot jean-yves chapelet
Le PUP a été présenté en conseil municipal ce jeudi soir par le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet, et par Charlotte Buhot, responsable des projets urbains.  • photo Marie Meunier

La priorité sera l'aménagement d'un carrefour permettant aux véhicules d'accéder au supermarché Aldi (ce sera un carrefour et pas un rond-point car la Direction interdépartementale des routes Méditerranée (DIRMED) s'y est opposée sur cette route nationale, ndlr). Le PUP prévoit aussi la création de trottoirs de 2,50m de large (aujourd'hui inexistants), des cheminements doux permettant aux piétons de relier directement la gare à la zone commerciale sans s'inquiéter de la circulation, de pistes cyclables et des travaux d'embellissement. L'ensemble du projet a été validé par les Architectes des Bâtiments de France.

C'est toute la physionomie du quartier de la gare qui va changer, comme en témoigne cette vue 3D qui donne une idée de l'ambiance générale en sortant de la gare.  • image DR

La Ville a aussi travaillé de concert la DIRMED (gérant la route nationale) pour établir un Schéma directeur d'aménagement de la RN 580. L'enjeu étant que l'ensemble des projets du quartier et surtout l'implantation d'Aldi et de la future zone commerciale ne ralentissent pas davantage l'écoulement du trafic automobile déjà dense et compliqué aux heures de pointe. Côté sécurité, les feux seront conservés, la vitesse sera abaissée à 30 km/h et l'aménagement de cet axe sera pensé de façon à favoriser la pénétration vers le centre-ville.

Quel avenir pour l'Aldi de l'avenue de la Mayre ?

Les élus d'opposition ont posé plusieurs questions sur les aménagements. Thierry Vincent (Alliance citoyenne) s'est exprimé : "La présentation qui est faite ce soir a au moins pour vertu d'apporter les éclaircissements que les Bagnolais attendaient depuis longtemps. Ils fondaient beaucoup l'image qu'ils avaient de ce quartier sur de la rumeur."

Jean-Louis Morelli (Rassemblons Bagnols) s'est également interrogé sur le devenir du Aldi de l'avenue de la Mayre. "On en est propriétaire, nous vendrons donc les murs. Nous verrons... L'école à côté est intéressée, nous avons plein de demandes", répond Christel Reynard, responsable développement pour la société Aldi immobilier. Elle précise : "Nous effectuons ce transfert en collaboration avec la mairie, car nous ne pouvons rien faire avec notre actuel magasin. Sinon, on l'aurait rasé et reconstruit mais nous nous trouvons en zone inondable."

(*) Les projets d'Aldi et de centre commercial ne sont pas les seuls prévus dans le quartier de la gare. L'Agglomération du Gard rhodanien profite de la réouverture de la gare aux voyageurs pour créer un pôle d'échanges multimodal (PEM). À la place de l'ancienne cave coopérative, un projet immobilier de 65 logements est aussi en train d'être construit par SMB Promotions. Il s'agira de locatif mixte plutôt réservé aux séniors mais aussi aux familles. 

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio