Politique
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 06.03.2015 - thierry-allard - 2 min  - vu 232 fois

DÉPARTEMENTALES Uzès : les candidats Front de Gauche rencontrent les délégués syndicaux du Mas Careiron

Jocelyne Leclere, Isabelle Besson, Philippe Gasser, Myriam Martin et Mireille Jullien (candidate sur Alès 3) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« C’est une lutte symptomatique de la politique d’austérité », explique Philippe Gasser, candidat titulaire du Front de Gauche, encarté chez Ensemble, et… médecin à l’hôpital uzétien.

Une rencontre était prévue cet après-midi avec les délégués syndicaux du Mas Careiron, en lutte contre le plan d’économies de la direction de l’hôpital depuis maintenant six mois, en présence de la porte parole nationale d’Ensemble Myriam Martin, venue à la rencontre des candidats gardois.

« On est en train de sacrifier le droit à la santé »

Une porte parole qui estime que « la situation de l’hôpital du Mas Careiron correspond à celle de plein d’établissements en France, victimes des politiques de l’ARS et menacés de tout simplement fermer. » Pour elle, « on est en train de sacrifier le droit à la santé. Au nom de l’austérité, on estime qu’on a le droit de sacrifier des services publics fondamentaux. »

Pour Philippe Gasser, « si le Mas Careiron est en lutte, c’est parce qu’il répond à la politique nationale d’austérité relayée par l’ARS et le président du conseil de surveillance le conseiller général Denis Bouad. » Nous y voilà : « le président du conseil de surveillance de l’hôpital a un rôle clé dans la gestion de cette crise », estime le candidat Front de Gauche, critiquant en creux le conseiller général socialiste Denis Bouad.

Pour Myriam Martin, « on a un Conseil général PS qui mène une politique qu’auraient pu mener Nicolas Sarkozy et ses sbires. » Pour elle, il faut « revoir le fonctionnement démocratique », et « reconstruire à gauche du PS une alternative (…) une gauche de combat qui fasse payer les plus riches et qui mène une politique écologique. »

« L’action sociale se tarit »

Sur un plan local, Philippe Gasser pointe « une faute de priorité : on est en train de construire 4 ou 5 ronds-points dans l’Uzège, et l’action sociale se tarit, les services sociaux en Uzège sont exsangues. »

En ce qui concerne les personnes âgées, le candidat rappelle que « la moitié des bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) du Gard sont sur ce canton. Une de nos priorités est de renforcer les moyens pour aider au maintien à domicile et les coordonner. »

Question transports, son binôme Isabelle Besson veut « se battre pour maintenir la gratuité des transports scolaires, qui représentent 900 euros par an et par famille. » Sa remplaçante Jocelyne Leclere rappelle que « sur ce dossier, il n’y a qu’un élu qui s’est battu, le maire de Vallabrix Bernard Rieu », remplaçant de Philippe Gasser pour ces élections. Et la remplaçante de souligner l’importance de la culture pour tous, « car le manque de réflexion nous mène à la pensée unique, au racisme et à l’intolérance. »

Des sujets sur lesquels les candidats Front de Gauche veulent débattre avec leurs concurrents : « nous leur avons proposé un débat contradictoire, explique Philippe Gasser. Pour l’instant, pas de réponse. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais