Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 12.04.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 676 fois

EUROPÉENNES Danièle Obono (LFI) à Nîmes : « Derrière Glucksmann, c’est Hollande ! »

(Photo : Coralie Mollaret)

La députée de la France insoumise a tracté devant la gare de Nîmes avant de tenir une réunion publique aux Costières. 

À moins de trois mois des élections européennes, les Insoumis sont en campagne dans le Gard. Cet après-midi, ils se sont postés devant la gare de Nîmes pour une opération de tractage. Parmi eux : Isabelle Chenou, originaire de Sommières et membre de la liste Union populaire, le député du Gard Michel Sala et la députée de Paris, Danièle Obono, venue spécialement porter main forte à ses camarades gardois. 

« Je connais un peu la région alésienne pour avoir ma sœur à Saint-Ambroix qui est kiné », indique l’élue parisienne. Devant la gare, les Insoumis incitent d’abord les gens à s’inscrire sur les listes électorales avant le 3 mai. « Après, nous demandons aux personnes que nous rencontrons qu’est-ce l’Europe leur inspire », poursuit le député de la 5e circonscription Michel Sala. 

Isabelle Chenou enchaîne : « Nous, nous sommes contre la casse des services publics », liée à la volonté du Gouvernement Macron de réduire le déficit public. Le 9 juin, la scrutin ne sera pas simple pour les électeurs de Gauche puisque Insoumis, communistes, socialistes ou encore écologistes sont partis en ordre dispersé. Chacun présentant sa liste.  

Ce soir au salon Paul Calabro
Ce soir au salon Paul Calabro • (Photo : droits réservés )

Selon une enquête Elabe commandée par La Tribune Dimanche et BFM, le RN fait la course en tête avec 30 % d’intention de vote. À plus de dix points écart, la liste de la Majorité présidentielle récolte 16,5 %. La liste PS/Place publique conduite par Raphaël Glucksmann se place troisième avec 12 %. Les socialistes retrouvent des couleurs et se placent en tête de la Gauche. « La Gauche », ironise Michel Sala. « Nous sommes les seuls à défendre le programme de la Nupes porté aux Législatives. Derrière Glucksmann, c’est Hollande, pique Danièle Obono, et on ne veut pas le retour des éléphants ! » 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio