Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 15.04.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 7368 fois

EXPRESSO Les Jeux Olympiques inquiètent la ville de Nîmes

Près de 40% des effectifs du commissariat de Nîmes partiront à Paris pour sécuriser les Jeux Olympiques.   

Organisés à Paris, les Jeux olympiques d'été sont un défi aussi bien sportif que sécuritaire pour la France. Le 26 juillet, lors de la cérémonie d'ouverture, pas moins de 326 000 personnes sont attendues sur les quais de Seine. Alors, à événement XXL, sécurité XXL. « À Nîmes, 40 % des effectifs de l'hôtel de police (sur les 200 agents de la DDSP, ndlr) vont monter à Paris », indique l'une de nos sources à la mairie. 

Des agents mis au repos  

Les agents nîmois ne seront pas mobilisés au même moment. Toutefois, ce mouvement inquiète certains élus : « Aujourd'hui, le climat dans les quartiers est assez calme. Je n'aime pas ça… Ça peut signifier que des actes se préparent», commente l'un d'eux, qui « espère » que « ça n'arrivera pas cet été ». 

En outre, les 60 agents de force mobile, débloqués après la mort du petit Fayed à Pissevin, sont partis : « Ils ont été mis au repas parce qu'ils seront grandement sollicités pendant les JO. » « Nous ne sommes malheureusement pas les seuls à être face à cette situation. » À noter que la police des transports, promise par le ministre de l'Intérieur, fait aussi les frais des JO : « Il faudra attendre septembre 2024 au plus tôt, soit la fin des Jeux ». 

Et la feria de Nîmes ? 

Avant les JO, l’organisation de la feria pourrait également relever du casse-tête : « On va voir avec la préfecture, mais c’est la même histoire : les policiers supplémentaires que l’on nous octroie d’habitude sont mis en repos pour les JO ». Une situation qui, on l’espère, sera évoqué le 25 avril en préfecture lors de la signature du Contrat de sécurité intégré. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio