Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 10.04.2024 - Propos recueillis par Coralie Mollaret - 3 min  - vu 874 fois

L'INTERVIEW Le maire de Montpezat : « Ça y est, le tagueur a été arrêté par les gendarmes ! »

Le maire de Montpezat, Jean-Michel Andriuzzi

Le maire de Montpezat, Jean-Michel Andriuzzi

- (Droits réservés)

Arrestation d’un tagueur, découverte d’un puits et conflits autour des finances de la communauté de communes… Le maire de Montpezat, Jean-Michel Andriuzzi, répond à nos questions. 

Objectif Gard : Depuis plusieurs années, une personne s’amusait à taguer les murs de votre commune. Avez-vous enfin pu l’identifier ? 

Jean-Michel Andriuzzi : Ça y est, le tagueur a été arrêté par les gendarmes ! Il s’agit d’un jeune de 21 ans du village qui taguait le mot « Pavel » sur les panneaux directionnels et sur les murs des bâtiments publics. Il y en avait partout ! Ça nous énervait... J’avais ciblé le quartier dont il était issu, mais je n’étais pas sûr. Finalement un matin, à 3h10, lorsqu’il avait fini de mixer en boîte de nuit, il a tagué le conteneur destiné à accueillir la guinguette du village. Pas de chance, il y avait une caméra de vidéosurveillance. J’ai de suite appelé la gendarmerie. Il a reconnu les faits. 

A-t-il expliqué son geste ? 

Pas pour l’instant. Il devait être interrogé. J’attends les conclusions. Je connais ce jeune homme : il était dans la classe de ma fille, il venait à la maison aux anniversaires. On se demande ce qu’il a eu dans la tête pour faire ça… 

Cet homme a pu être identifié grâce à la vidéosurveillance. Longtemps, la Gauche a été contre… Finalement c’est une bonne chose, non ? 

Ben oui, c’est une bonne chose. Ça me fait rire quand on me traite d’homme d’extrême-Gauche ! Les caméras ont été installées il y a quatre ans par la mairie avec une aide de la DSIL (Dotation de soutien à l'investissement local). Elles fonctionnent très bien. Nous avons chopé le tagueur mais aussi, dernièrement, un gars qui a fait péter le moteur d’un camion avec du sucre. Aujourd’hui, sur le parking où il y avait un vol par mois, c’est à peine s’il y en a un par an. Malgré l’explosion démographique, le village connaît moins de délinquance. 

Toujours concernant l’actualité de votre village, vous avez également découvert un puits. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

En faisant les travaux d’enfouissement des réseaux d’eau potable sur la place du village, nous sommes tombés sur une voûte bien dure. Avec la pelle mécanique, ils l’ont accroché et une pierre est tombée. On s’est aperçu qu’il y avait un puits de quatre mètres de profondeur. Avec les dernières pluies qui l’ont rempli, nous n’avons pas pu l’investiguer. Actuellement, il est plein. Nous allons attendre cet été. Mais selon les premiers éléments donnés par le docteur en histoire et en archéologie, Jean-Claude Bessac - qui habite dans le village - il aurait été ouvert en 1696 et fermé il y a plus de 200 ans. 

Que va devenir ce puits ? 

Nous allons essayer de trouver une association pour l’examiner. Qui dit puits, dit veine d’eau potable. On pourrait l’utiliser pour arroser nos plantes qui en ont bien besoin. Une chose est sûre : nous allons l’inclure dans notre projet de cœur de village, puisque ce puits est situé sur la place principale. 

Un mot sur la Communauté de communes du Pays de Sommières. Comme vous le réclamiez, la taxe sur les ordures ménagères a baissé. Or vous n'êtes toujours pas satisfait... 

Il y a eu une baisse d’un point, là où il aurait fallu la baisser d’au moins trois points (Jean-Michel Andriuzzi est ancien vice-président chargé de la Gestion des déchets, NDLR). Moi, j’ai dit ce que j’avais à dire. Maintenant, c’est une association d’administrés qui a pris en main le dossier. Ensuite, concernant l’augmentation des autres taxes, je suis d’accord sur Gemapi (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). Quant à la hausse des attributions de compensation, il faut ouvrir le dossier en entier et pas uniquement sur la partie scolaire. L’ensemble de ce dossier doit être révisé. 

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio