Publié il y a 22 jours - Mise à jour le 31.05.2024 - Marie Meunier - 3 min  - vu 138 fois

BAGNOLS/CÈZE Le trial s'apprend dès le plus jeune âge à l'école du Moto club bagnolais

école trial moto club bagnolais

Les cours donnés dans le cadre de l'école de trial du MCB se déroulent au parc Rimbaud.

- photo Marie Meunier

Saviez-vous que le Moto club bagnolais (MCB) est l'un des plus anciens clubs de moto de France ? Il a été créé en 1930. Aujourd'hui, il compte 110 licenciés et aussi une école de trial.

Lors du prochain conseil municipal le 21 juin, la mairie de Bagnols-sur-Cèze octroiera une subvention de 4 500 € au Moto club bagnolais (MCB). Une manière de les aider après l'organisation d'une des cinq manches du championnat de France de trial le 1er avril, qui a coûté tout de même 21 000 € et rassemblé 150 pilotes. Mais aussi de reconnaître cette association trop discrète et qui pourtant charrie une longue histoire, débutée lors de sa création en 1930. Ce qui en fait aujourd'hui l'un des plus anciens clubs de motos du pays. C'est aussi l'un des plus important par son nombre de licenciés qui s'établit aujourd'hui à 110 adhérents, dont 18 féminines.

À relire : GOUDARGUES Le championnat de France de trial enfin ouvert

Aujourd'hui, le MCB est entièrement consacré au trial, une discipline très physique qui demande dextérité, équilibre et anticipation. Les pratiquants sont juchés sur leur moto, dépourvue de selle, et doivent franchir plusieurs passages et obstacles, sans poser le pied à terre pour éviter les pénalités. "C'est très complet. Toutes les chaînes musculaires sont sollicitées, que ce soient les jambes, le haut du corps ou les avant-bras", décrit Julien Piquet, salarié éducateur du club bagnolais qui a été pendant 19 ans entraîneur à la fédération française en catégorie Espoir. 

"Les enfants doivent être à 100 % concentrés et être canalisés"

Au MCB, l'apprentissage de la maniabilité et de la sécurité débute dès le plus jeune âge puisque depuis 12 ans, le club a son école de trial. Des sessions sont proposées pour les 4-8 ans le mardi soir et le mercredi matin au parc Rimbaud, à Bagnols-sur-Cèze. Bastien, habitant de Saint-Paulet-de-Caisson, a inscrit son fils Camille en début d'année alors qu'il n'avait que quatre ans. Le papa ne voit que des bénéfices dans ce sport : "Mon fils a développé sa dextérité. Il a une meilleure motricité même au quotidien, il apprend vite. Depuis qu'il fait du trial, il fait les choses en maîtrisant plutôt qu'à fond la caisse." Le salarié éducateur confirme : "Les enfants doivent être à 100 % concentrés et être canalisés, ce qui devient rare dans une société où les jeunes sont de plus en plus volatiles."

Les plus jeunes pratiquants enfourchent des petites motos électriques pour commencer. Le club veut acquérir trois kits de motos électriques supplémentaires cette année et équiper des motos de batteries lithium réputées pour durer plus longtemps. Pour l'heure, les cours sont limités à six enfants en raison du matériel restreint. Les casques et autres protections sont fournis par le club. 

L'aire de roulage, elle, est sécurisée par un boudin gonflable pour empêcher les sorties de piste et amortir les chocs. À chaque fois, il faut compter 30 minutes pour l'installer et tout autant pour les autres préparatifs avant et après. La mairie de Bagnols-sur-Cèze aimerait trouver une solution pour éviter ce temps perdu. Maxime Couston annonce également : "On a du foncier disponible sur la commune qui pourrait être utilisé pour ce loisir. Il faut voir si c'est possible en prenant en compte les nuisances sonores et la proximité des habitations." Le premier adjoint souhaiterait voir un jour ce club devenir 100 % bagnolais. 

Des jeunes classés en championnat de France

Car au-delà d'un certain âge, les enfants et les adultes roulent sur des motos thermiques avec embrayage et vitesses, qui sont davantage bruyantes. Pour l'heure, les entraînements avec ces engins motorisés se déroulent à Goudargues. Le MCB amène aussi ses pilotes en compétition, notamment dans les championnats de ligues. Le jeune Mattéo Bonhomme détient le titre de champion de France région Sud-Ouest. Roméo Piquet, à 16 ans, se classe 7e mondial en catégorie TR2+ et évolue aussi en championnat de France. Il ira d'ailleurs en Italie la semaine prochaine disputer une étape du championnat du Monde. 

Au-delà de la compétition, le moto club bagnolais noue des partenariats en local, notamment les Hamelines. L'idée est de faire découvrir le code de la route et les deux-roues aux personnes en situation de handicap. En échange, la structure leur prête un bout de terrain. 

Pour contacter le Moto club bagnolais : ecolemoto@orange.fr ou appeler le 07 85 96 73 97. 

Marie Meunier

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio