Sports Gard
Publié il y a 23 jours - Mise à jour le 17.11.2022 - La rédaction sport - 3 min  - vu 1475 fois

FAIT DU JOUR Les Crocos en difficulté, Nicolas Usaï sacrifié

Nicolas Usaï

Nicolas Usaï n'est plus l'entraîneur du Nîmes Olympique 

 

- Yannick Pons

Hier en fin d'après-midi, Nicolas Usaï a été démis de ses fonctions après onze mois passés à la tête de Nîmes Olympique. Le Marseillais paie un début de saison compliqué et la crainte du président Rani Assaf de voir les Crocos descendre en National. C'est Frédéric Bompard qui devrait le remplacer. 

L'information a surpris tout le monde tant le timing est étonnant. À quatre jours de jouer un huitième tour de Coupe de France à Montauban (R2) et avant une longue trêve de cinq semaines, Nicolas Usaï quitte son poste d'entraîneur de Nîmes Olympique. Si la situation des Crocodiles (16e de Ligue 2 et non-relégable) est inquiètante, elle paraissait s'améliorer avec une victoire et un nul lors des deux dernières journées. Mais Rani Assaf, le président du NO, avait semble-t-il pris sa désicion depuis déjà quelques semaines. Les Nîmois ne s'entraînaient pas ce mercredi après-midi et certains membres du club ont appris le départ du coach par l'intermédiaire d'Objectif Gard

"Je me sens responsable"

Les témoins que nous avons pu joindre soulignent les qualités humaines de Nicolas Usaï : "Je suis triste et je me sens un peu responsable car avec ma blessure, qui me tient éloigné des terrains, je n'ai pas pu apporter ce que j'aurais voulu", regrette le Crocodile Nicolas Benezet. Le milieu offensif insiste : "Si je suis venu à Nîmes c'est en grande partie pour lui. Il y a très peu d'entraîneurs qui comptent pour moi, il y a Kombouaré et Usaï. Son départ m'attriste".

Le Nîmois souligne l'investissement et les qualités humaines de celui qui est désormais l'ex-coach du NO. Les éloges faites par le joueur sont confirmées par un proche du club : "Nicolas Usaï était très gentil avec tout le monde et proche des gens. Vous ne trouverez personne pour en dire du mal". Mais le technicien marseillais, que Rani Assaf se targuait d'avoir lui-même choisi et ce pour la première fois le 4 janvier dernier, est donc débarqué après onze mois à la tête des Crocodiles. 

Nicolas Benezet
Nicolas Benezet a signé à Nîmes en partie pour Nicolas Usaï  • Photo Nîmes Olympique

"Nicolas Usaï et le Nîmes Olympique ont décidé, d’un commun accord, de mettre un terme à leur collaboration. Le Nîmes Olympique remercie M. Usaï pour le travail effectué et lui souhaite tout le succès qu’il mérite pour la suite de sa carrière." C'est en ces termes que le club a communiqué sur les réseaux sociaux avec, comme première décision, de décreter le huis-clos pour l'entraînement de ce jeudi.

Malgré les derniers résultats positifs, Nicolas Usaï était sur la sellette depuis le soir du 8 octobre et la défaite 3-1 à Quevilly où son équipe semblait l'avoir lâché. Cette tendance ne s'est pas confirmé lors des matchs suivants. "C'est dommage de ne pas lui laisser sa chance jusqu'au bout. Il avait redressé la barre en gagnant contre Bordeaux et en optant pour un milieu en losange", regrette Jérôme Arpinon, ancien coach du Nîmes Olympique, présent hier soir sur le plateau du Club Objectif Gard. Concernant les résultats décevants, ce dernier met en cause le recrutement : "Quand on te donne un pistolet à eau pour aller à la chasse..."

Frédéric Bompard en pole pour lui succéder

Même si l'ensemble du recrutement a été réalisé en accord avec le coach, ce dernier paie tout simplement un manque de régularité après 15 journées de championnat avec déjà huit défaites au compteur. Rappelons que son prédécesseur Pascal Plancque a été démis de ses fonctions à mi-saison en décembre 2021 alors que Nîmes Olympique était classé 12e. Si Bernard Blaquart a été l'exception en restant cinq ans en poste, le président nîmois semble désormais adopter une stratégie plutôt classique de tenter un électrochoc dans les moments difficiles.

Nicolas Usaï Jean N'Guessan
Nicolas Usaï était proche des joueurs comme ici Jean N'Guessan • Photo Norman Jardin

Qui plus est cette saison avec la crainte de franchir "la ligne rouge", pour reprendre ses termes, de la rélégation en National. "L'objectif étant toujours clairement affiché : le maintien de nos Crocos en Ligue 2 à l'issue de cette saison avec un nouvel entraîneur de l'équipe professionnelle", tient à rappeler Nicolas Rainville, adjoint aux Sports de la ville de Nîmes qui salue avant tout : "le côté humain et travailleur de ce passionné de football." 

Ainsi, dans l'optique du maintien, Rani Assaf n'a pas tardé pour trouver le successeur de Nicolas Usaï. Selon nos informations, ce devrait être Fréderic Bompard, ancien adjoint de Rudi Garcia pendant 20 ans à Dijon, Lille, l'AS Roma et Marseille. Il sera probablement à Nîmes à partir de dimanche et présenté lors d'une conférence de presse lundi. Dans ces conditions, c'est l'adjoint Richard Goyet qui dirigera sans doute l'équipe samedi dans le cadre de la Coupe de France. Si l'information se confirme, Frédéric Bompard serait alors le cinquième entraîneur nîmois depuis 2020 (après Blaquart, Arpinon, Plancque et Usaï) et il aura pour mission d'éviter au NO de revivre l'enfer d'une chute en National. 

Frédéric Bompard contacté

Hier soir, Objectif Gard a contacté l'intéressé et qui a répondu à notre sollicitation mais qui n'a pas souhaité confirmer sa venue.

La rédaction sport

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais