Sports Gard
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 11.03.2023 - Corentin Corger - 4 min  - vu 1528 fois

FAIT DU JOUR Les douze travaux du Nîmes Olympique

Nîmes olympique Niort célébration

Les Nîmois ont plus que 12 matchs pour se sauver 

- Photo Anthony Maurin

Il reste 12 rencontres aux Crocos (19es, 23 pts) pour se sauver d’une descente en National. Un défi qui s’apparente aux 12 travaux d’Hercule. Pour y parvenir, il faudra donc être héroïque et ce, dès ce soir, à 19 heures au stade des Antonins face à Quevilly (7e, 39 pts) pour la 27e journée de Ligue 2.

« Il faut gagner la moitié ! », calcule le coach Frédéric Bompard pour espérer voir son équipe se maintenir en fin de saison. Il y a les maths et la réalité. Comment prétendre à remporter six matchs sur douze quand on en a gagné autant en 26 journées ? Les Crocos sont mal embarqués, mais ils n’ont pas d’autres choix que d’y croire jusqu’au bout surtout en n’ayant « que » quatre points de retard sur le premier non relégable, en l’occurrence Pau. Avant d’évoquer une série, il faudra déjà empocher trois points pour relancer la machine à l’arrêt depuis cinq rencontres avec quatre défaites et un nul. Après deux revers à l’extérieur, le sursaut doit donc venir à domicile malgré l’absence des Gladiators et un stade peu rempli. Mais la tâche ne sera pas aussi simple que ça face au septième du championnat.

Car à l’inverse, QRM est invaincu sur les cinq dernières journées avec notamment deux succès à l’extérieur à Bastia (0-1), où le NO vient de perdre 4-2 et à Laval (0-1). Une formation solide à l’extérieur (4e défense) même si elle marque peu (18e attaque). « C’est l’équipe la plus athlétique du championnat, dure à bousculer et celle qui gagne le plus de duels aériens », prévient l’entraîneur gardois. Ses joueurs devront donc, plus que d’habitude, répondre présents dans les duels pour espérer prendre des points. Car Pau qui reçoit Niort dans le même temps a un coup à faire et pourrait creuser l’écart en cas de victoire cumulé à un nouveau revers pour les Nîmois.

« On n’est pas craint et ça m’ennuie »

L’état d’esprit retrouvé à Bastia, après le naufrage de Metz, donne quelques espoirs mais il faut mettre davantage d’ingrédients. Tout d’abord être encore plus efficace offensivement pour la 18e attaque de Ligue 2 à domicile. Évidemment faire moins d’erreurs individuelles, comme insiste le coach chaque semaine, car Nîmes (42 buts encaissés) est trop perméable et pointe à la 19e place du classement au niveau de la défense avec un but de moins encaissé par rapport à Niort. À l’image de cette terrible mésentente en Corse entre Durand de Gevigney et Maraval qui a offert le deuxième but aux Bastiais.

Nîmes olympique guingamp Benoit Poulain
Benoît Poulain n'a plus joué depuis le 10 janvier  • Photo Anthony Maurin

Et comme le Sporting la semaine passée, les Normands acteraient leur maintien en s’imposant aux Antonins. Des prétentions qui ont le don d’énerver Frédéric Bompard voyant son équipe peu considérée par les autres écuries, « cela commence à m’agacer d’entendre que l’on est l’équipe qui va permettre à l’adversaire d’assurer son maintien. Je me dis que l’on n’est pas craint et ça m’ennuie. » Pour changer cette étiquette, cela passe forcément par des résultats. « On est à domicile. C’est à nous de mettre de l’intensité et montrer que l’on chez nous", commente le défenseur Patrick Burner qui devrait retrouver une place de titulaire ce samedi.

Sans Benezet ni Poulain

« J’essaie de relancer un peu la concurrence, je fais avec les moyens du bord », précise Frédéric Bompard concernant ses latéraux. Ne pas avoir une équipe type est aussi un problème pour Nîmes avec un staff obligé chaque semaine de tenter de nouvelles associations. Mis sur le banc durant trois journées, Thomasen était de retour en tant que titulaire la semaine dernière et devrait enchaîner aux Antonins. C’est au niveau de l’attaque que du changement est à prévoir avec l’absence du capitaine Benezet car touché musculairement. Ainsi, Saïd devrait être à nouveau aligné aux côtés de Pagis et Tchokounté. Sadzoute, Vargas et Doucouré sont aussi à l’infirmerie. Même s’il s’entraîne normalement, Poulain n’a pas été convoqué tout comme Sy et Delpech.

Absent lors de la défaite à Bastia (4-2), Dias est de retour à la place de Nazih mais Maraval devrait rester titulaire. Saïd est également de retour tout comme Koné, écarté lors des deux précédentes rencontres. Enfin, Zerkane fait sa deuxième apparition dans le groupe après celle à Metz (2-0). Le milieu droit pourrait ainsi disputer ses premières minutes sous le maillot rouge. Ses dernières minutes de jeu en compétition remontent au 3 octobre 2021 avec Bordeaux en Ligue 1. Au match aller, les Crocos avait été battus 3-1 en livrant une mauvaise prestation. Une défaite qui avait sans doute scellé le sort de Nicolas Usaï malgré les sept points obtenus par la suite. Le principal point positif avant cette rencontre, c’est qu’en trois confrontations dans l’histoire à domicile face à Quevilly, Nîmes a toujours gagné. Et plus que jamais, les Crocos ont besoin que cette série continue.

Le groupe retenu

Maraval, Dias – Burner, De Gevigney, Djiga, Guessoum, Labonne – Ambri, Fofana, Lopy, N’Guessan, Thomasen, Zerkane – Koné, Mousset, Pagis, Saïd, Tchokounté.

Le onze de départ probable

Maraval – Labonne, De Gevigney, Djiga, Burner – Lopy, Thomasen, N’Guessan – Pagis, Tchokounté, Saïd.

Le programme de cette 27e journée de Ligue 2 et le classement : 

Corentin Corger

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio