Publié il y a 1 an - Mise à jour le 09.03.2023 - La rédaction sport - 3 min  - vu 1460 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce jeudi 9 mars

entraînement stade antonins nîmes olympique

Les Crocos avaient le sourire cet après-midi à l'entraînement 

- Photo Nîmes Olympique

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

Entraînement aux Antonins. Pour la première fois depuis sa création, les Crocos se sont entraînés cet après-midi au stade des Antonins. « On a eu l’autorisation, je suppose que le gazon est enraciné », félicite le coach Frédéric Bompard qui ne pouvait pas faire de séance sur cette pelouse qui s’est rapidement détériorée lors des premières rencontres. Ce dernier aimerait pouvoir s’y entraîner une fois par semaine car « les terrains de la Bastide ne sont pas bons mais on ne se plaint pas. » Au début de cette séance, un point médical a été fait avec quatre joueurs incertains pour affronter les Normands à cause d’alertes musculaires : Guessouma Fofana, Nicolas Benezet, Thibaut Vargas et Mahamadou Doucouré. Touché et absent la semaine dernière, Lucas Dias est apte pour ce week-end. « Cela a été une semaine compliquée. On a eu du mal à récupérer après les trois jours de voyage de Bastia, en plus du résultat, a ainsi commencé le coach lors de cette conférence de presse avant d’ajouter, on a le droit d’être affecté sur la situation sportive mais pas le droit d’être résigné ou de perdre espoir. »

« Ça commence à m’agacer ». Face à la presse, Frédéric Bompard a évoqué son envie de voir ses joueurs retrouver le goût de la victoire et battre une formation de Quevilly, 7e et qui reste sur cinq matchs sans défaite. En cas de succès, les Normands compteraient 42 points et seraient quasiment maintenus. Un discours que les Bastiais avaient aussi avant d’affronter le NO samedi dernier qu’ils ont battu 4-2. « Ça commence à m’agacer d’entendre que l’on est l’équipe qui va permettre à l’adversaire d’assurer son maintien. Je me dis que l’on n’est pas craint et ça m’ennuie », a réagi Frédéric Bompard (voir vidéo ci-dessus). Espérons que cette étiquette d’être une équipe finalement facile à battre énerve aussi ses joueurs. En étant 19e avec 15 défaites en 26 journées, les Nîmois peuvent difficilement obtenir plus de considération. Pour se sauver à 12 matchs de la fin, le coach a confié : « Il faut en gagner la moitié. » Cela signifie gagner autant de matchs que ce que les Crocos en ont remporté depuis le début de la saison.

Olympique Alès en Cévennes

L'OAC a frôlé la correctionnelle. Ce mercredi 8 mars a été marqué par le dénouement de l'affaire Souleymane Diaby. Dans le coup, l'OAC risquait la perte de non pas 9, mais 12 points ! En effet, si elle avait reconnu le club alésien coupable dans ce dossier, la commission fédérale des règlements et des contentieux aurait pu retirer à Alès les 9 points gagnés sur le terrain face à Jura-Sud, Sète et Aubagne, auxquels se seraient rajoutés 3 points supplémentaires, soit un point automatique par rencontre disputée. Mais la FFF a reconnu la bonne foi des dirigeants cévenols et a épargné l'OAC, en chargeant en revanche Souleymane Diaby qui écope de 15 ans de suspension ! "C'est l'affaire du joueur maintenant. Bien sûr qu'il a fauté. Bien sûr qu'il a menti. Mais je ne veux pas l'accabler. C'est un garçon qui a une histoire difficile. En principe, on ira jusqu'à la fin de son contrat car je sais faire preuve d'humanité", a réagi le manager général Philippe Mallaroni. "Pour ma part, je suis soulagé. Même si j'étais serein car je ne voyais pas ce qu’on pouvait nous reprocher", conclut le dernier nommé.

La rédaction sport

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio