Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.05.2023 - Corentin Corger et Norman Jardin - 5 min  - vu 2238 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mercredi 3 mai

benezet arbitre Thual

Nicolas Benezet vit une saison compliquée 

- Photo Anthony Maurin

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique 

Une saison compliquée. Dix ans après être parti de son club formateur où il est devenu professionnel, Nicolas Benezet était loin d'imaginer un retour aussi compliqué. D'abord, il y a eu cette blessure à la cheville contractée lors d'un match amical. La douleur ne passant pas, le meneur de jeu a passé tous les examens possibles et raté quasiment toute la première partie de saison. Au moment où il revient, c'est le coach pour lequel il avait en partie signé qui est limogé : Nicolas Usaï. De quoi touché encore le moral du numéro 10 se sentant coupable de ce départ. Et même s'il a eu sa chance avec Frédéric Bompard, le bilan n'est pas très reluisant. Au total, 17 apparitions pour seulement sept titularisations avec un but marqué et une passe décisive délivrée. Sorti à la mi-temps du match face au Paris FC à cause de ses mauvaises performances, Nicolas Benezet était remplaçant lors du dernier succès face à Pau (3-2). Il est entré à 25 minutes de la fin. Et vu le scénario de la rencontre, le coach aura sans doute envie de repartir avec les mêmes hommes samedi face à Valenciennes. Une saison compliquée pour un joueur qui avait assumé de prendre les clés du camion et le brassard de capitaine. Et puis l'extra-sportif est venu aussi perturber ce retour. Parti en croisade, seul, face au président pour demander le retour du public aux Antonins via des promotions ou une baisse des tarifs, le Nîmois d'adoption est entré dans un rapport de force avec Rani Assaf. À distance, les deux hommes ont multiplié les piques par médias interposés notamment sur le plateau du Club Objectif Gard. Le président faisant comprendre à son joueur, dont le salaire fait partie des plus importants au club, qu'il préférait que ce dernier se concentre sur le terrain. Le ton est encore monté après le tweet de Benezet regrettant l'absence de musique au stade des Antonins à la suite de la défaite face au Havre (0-1). Ce qui lui a valu d'être à nouveau convoqué par le boss du NO et de recevoir un deuxième avertissement employeur, en début de semaine dernière. Un climat lourd entre les deux hommes. Ainsi, même en cas de maintien, ce qui permettrait à Benezet de prolonger son contrat à Nîmes, on voit mal l’ancien guingampais rester dans son club de cœur.

Gaël Angoula lors de sa signature au Nîmes Olympique en 2016  • Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard

Un ancien de passage. Pour la première fois depuis plusieurs semaines, les Crocos se sont entraînés sur le terrain numéro deux situé au fond de la Bastide. Une pelouse de qualité louée par le coach Frédéric Bompard qui a retrouvé Nasser Djiga, ce matin, pour la séance collective après Moussa Koné et Lys Mousset hier. Seuls les deux attaquants devraient être aptes et potentiellement revenir dans le groupe samedi face à Valenciennes. L'infirmerie se vide et seuls Sadzoute, Doucouré, Fofana et Thomasen s'y trouvaient ce matin. Il y avait d'ailleurs de l'animation devant les portes du vestiaire. Un visage bien connu discutait tranquillement avec le déjà futur directeur sportif Sébastien Larcier assis sur une chaise. Il s'agissait de Gaël Angoula, ancien défenseur, qui a terminé sa carrière à Nîmes Olympique lors de la saison 2016/2017 avec 23 apparitions en Ligue 2. L'homme de 40 ans s'est reconverti comme arbitre professionnel et officie en Ligue 2 mais jamais, ce qui est logique, sur une rencontre du NO. Gaël Angoula a dû apporter des ondes positives pour les Crocos dans cette bataille pour le maintien. Pour la petite histoire, les deux fois où l'officiel a arbitré Valenciennes cette saison, les Nordistes ont perdu. Pour cette 34e journée, l'arbitre, natif du Havre, a été désigné pour la rencontre du lundi soir entre le HAC et Rodez.

Olympique Alès en Cévennes

Ne pas laisser passer ça ! Du côté de l'OAC, la saison 2022/2023 a été émaillée de plusieurs combats extra-sportifs. Le dernier en date concerne le "conflit d'intérêts" dont aurait été victime le club alésien dans le cadre de l'examen de la décision du comité national olympique du sport français (CNOSF) par le comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) dans lequel figurait notamment Jean-Michel Aulas. Ceci a entraîné la rédaction d'un courrier par l'avocat du club à l'attention de la ministre des Sports la semaine dernière. À Alès, la démarche ne fait pas l'unanimité. "J'espère que ça ne va pas nous porter préjudice de s'attaquer à la FFF", s'inquiète un proche du club. Le manager général Philippe Mallaroni a un avis bien tranché sur la question. "Il fallait envoyer un message fort. Montrer que l'OAC est un club qui ne lâche jamais rien ! On ne pouvait pas laisser passer ça !" Dans ce dossier, l'OAC est toujours en attente d'une réponse de la ministre, à l'heure où le tribunal administratif de Paris auprès duquel il avait déposé un recours a décidé de surseoir à statuer sur l'affaire. La redistribution potentielle de deux points devra donc attendre. "Le tribunal a estimé qu'il restait encore suffisamment de matchs pour se maintenir sur le terrain sportif et qu'il n'y avait par conséquent pas de caractère d'urgence", justifie le manager général, qui reformulera sa demande dans quelques semaines. Jeudi dernier, Souleymane Diaby, lequel a été lourdement sanctionné par la FFF de quinze ans de suspension après avoir joué sous une fausse identité, s'est présenté une nouvelle fois devant la commission fédérale des règlements et contentieux de la 3F après avoir fait appel. Celle-ci n'a pas encore rendu son verdict. Il s'agit d'une démarche solitaire du joueur qui n'implique pas directement l'OAC, lequel a bien assez de paramètres extérieurs à gérer à l'heure où se profile un déplacement décisif pour le maintien à Canet ce samedi soir. 

Cyclisme

Alexandre Delettre
Alexandre Delettre s’est envolé cet après-midi de Marseille pour atterrir à Rome et rejoindre ses coéquipiers • Photo : Norman Jardin

Delettre finalement sur le Giro. Alexandre Delettre, le cycliste gardois va participer au Giro qui débute ce samedi à Fossacesia. Ce sera un grand moment pour le Manduelois qui fêtera sa première participation à un grand Tour. Pour sa troisième saison chez les professionnels, le coureur de l’équipe Cofidis va découvrir l’intensité d’une course de trois semaines. Alexandre Delettre, qui était remplaçant, prendra la place d’un coéquipier forfait de dernière minute à cause du Covid. « C’est quelque chose d’important dans une carrière. Le Giro est une des plus grandes courses du monde. J’ai hâte d’y participer. Je vais découvrir et prendre de l’expérience. Je donnerai le meilleur de moi-même et si je peux aller chercher la gagne dans une bonne échappée j’irai au bout des choses. Mais je il faut aussi protéger Simone Consonni, notre sprinteur, pour l’aider le mieux possible », explique Alexandre Delettre, qui a pris l’avion de Marseille à 15h à destination de Rome pour rejoindre ses coéquipiers en Italie.

USAM Nîmes Gard

Gallego et Vincent incertains. Après la trêve internationale, l'USAM attaque la dernière ligne droite du championnat avec cinq matchs à disputer. Ce jeudi, Nîmes reçoit Créteil au Parnasse, à 20 heures, pour la 26e journée de Starligue. Face au 12e, la Green Team vise la victoire pour garder son point d'avance sur Toulouse et espère en même temps un faux pas de Chambéry, toujours quatrième, à Aix. Pour cette rencontre, le coach Ljubomir Vranjes pourra compter sur Jean-Jacques Acquevillo. Touché aux côtes et à un orteil, l'arrière gauche a été contraint de déclarer forfait pour les deux matchs en équipe de France. Il est rétabli et dispo pour affronter les Franciliens. "On a profité de cette semaine pour soigner les bobos", confie l'entraîneur adjoint Yann Balmossière. Certains résistent encore car Benjamin Gallego (cheville) et Guéric Vincent (béquille) sont incertains pour cette partie. Des tests seront effectués ce soir. Le coach suédois doit aussi faire un choix entre Quentin Dupuy et Rémi Salou, qui ne peuvent pas jouer ensemble à cause du délai lié au joker médical, pour la dernière fois. Hugo Kamtchop-Baril, Romain Tesio et Boïba Sissoko sont toujours forfaits. 

Le programme de cette 26ème journée et le classement de Starligue : 

 

Corentin Corger et Norman Jardin

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio