Publié il y a 1 an - Mise à jour le 25.02.2023 - Corentin Corger - 3 min  - vu 1573 fois

NÎMES OLYMPIQUE Résilience et opiniâtreté : la recette Bompard peut-elle encore fonctionner ?

bompard batlles

Frédéric Bompard, en discussion lundi, avec Laurent Batlles

- Photo Anthony Maurin

Ce soir à 19 heures, Nîmes Olympique (17e, 23 pts) se déplace à Metz (4e, 38 pts) pour la 25e journée de Ligue 2. À 14 rencontres de la fin du championnat, les Crocos ont quatre points de retard sur le premier non relégable. Il y a deux saisons, le coach a vécu la même situation avec Guingamp qui était parvenu à se sauver. Est-il capable de refaire le même coup ?

« Il y a deux mots d’ordre affichés dans le vestiaire : résilience et opiniâtreté. C’est comme ça que l’on avait surmonté l’obstacle à l’époque à l’En Avant Guingamp. » Frédéric Bompard avait trouvé la recette pour permettre à Guingamp de se sauver lors de la saison 2020/2021. À 16 matchs du terme du championnat de Ligue 2, l’adjoint était promu entraîneur principal et parvenait à sauver le club breton. « Avec Thibaut Giresse, on a regardé où est-ce que l’on en était à l’époque : à la même journée on avait autant de points », poursuit l’intéressé pour expliquer que l’objectif est toujours possible.

C’est vrai, au moment d’aborder la 25e journée, l’EAG était classé 17e avec 23 points au compteur comme Nîmes aujourd’hui. Pour s’en sortir, la clé semble surtout mentale alors résilience et opiniâtreté doivent être ancrés dans la tête des joueurs. Des mots qui signifient respectivement, la capacité à surmonter des chocs traumatiques et la persévérance tenace. Voilà les ingrédients de la recette Bompard, reste à savoir si elle s’applique aussi avec des produits gardois. D’autant plus que désormais les quatre derniers descendent. Avec le club costarmoricain, le duo avait glané 24 points en 16 journées soit six victoires, deux nuls et six défaites pour finalement terminer neuvième.

"Les erreurs individuelles sont trop énormes"

Voilà un modèle à suivre donc pour aller chercher ce fameux maintien alors que quatre points séparent le club gardois du premier non relégable Pau. Les Crocos restent sur trois matchs sans victoire avec seulement un point pris face à deux concurrents directs. Mais sur le plan psychologique, l’équipe semble plus armée pour cette opération : capable de garder le score face à Niort, de gagner sur le fil à Guingamp, d’égaliser à Rodez et de faire douter Saint-Étienne. C’est encourageant mais pas suffisant. « Les erreurs individuelles sont trop énormes et on encaisse trop de buts », résume le technicien sur ce qu’il faut vite gommer pour se sauver.

metz nîmes
Au match aller, les Crocos avaient été largement bousculés par les Grenats • Photo Anthony Maurin

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, le NO a la 18e défense du championnat, la dernière en déplacement. Pas de quoi se rassurer avant de voyager chez la deuxième attaque ex-aequo de Ligue 2, même si les Grenats sont plus prolifiques à l’extérieur qu’à Saint-Symphorien. Une formation qui, le 10 janvier dernier, s’était largement imposée 4-1 aux Antonins en se payant le luxe de laisser Mikautadze sur le banc au coup d’envoi, co-meilleur buteur du championnat avec 11 réalisations. Entré en jeu, il avait marqué. Des Messins qui, eux, ont quatre points de retard sur le deuxième Bordeaux. Ils sont donc encore en lice pour aller chercher cette place synonyme d'une montée dans l’élite.

Koné non convoqué, Zerkane oui

Une équipe qui ne perd pas avec cette série de 11 journées sans défaite, mais qui gagne peu avec une seule victoire sur ses cinq dernières sorties. La donne semble donc compliquée pour les Gardois qui, en plus d’enchaîner un deuxième déplacement consécutif à Bastia, vont affronter que des équipes du Top 10 lors des sept prochaines journées dont des prétendants à la montée comme Le Havre et Bordeaux. « Si malgré tout ça se passait mal lors des deux prochains matchs rien ne serait terminé », tient à rappeler Frédéric Bompard. Et inversement... Mais décrocher une deuxième victoire à l’extérieur donnerait plus de confiance à ce groupe.

Duquel Koné ne fait pas partie puisqu’il n’a pas été convoqué tout comme Nazih, Vargas et Delpech qui font les frais des choix du coach. Incertains jeudi, Djiga, Mousset, Lopy et N’Guessan sont bien présents. Mais une hésitation règne toujours concernant les deux milieux d’où la convocation de Zerkane en plus de Thomasen et Fofana. Ce dernier pourrait même débuter la rencontre. Poulain, Sadzoute et Doucouré sont à l’infirmerie. Comme lors des deux dernières rencontres, Lucas Dias sera à nouveau titulaire. « Je ne vais pas m’amuser à changer de gardien tous les 15 jours », a confié le coach sur ce point.

Le groupe retenu : Dias, Maraval - Burner, De Gevigney, Djiga, Guessoum, Labonne, Sy - Ambri, Fofana, Lopy, N'Guessan, Thomasen, Zerkane - Benezet, Mousset, Pagis, Saïd, Tchokounté.

Le onze de départ probable : Dias - Labonne, Durand de Gevigney, Djiga, Burner - N'Guessan, Fofana - Saïd, Pagis, Benezet - Mousset.

Découvrez le programme de cette 25e journée et le classement de la Ligue 2 : 

Corentin Corger

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio