Publié il y a 1 an - Mise à jour le 16.01.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 4105 fois

ÉDITORIAL Nîmes Olympique : silence on coule !

Nîmes Olympique
Photo Anthony Maurin

Avec 11 défaites en 19 journées, les amoureux du Nîmes Olympique ont de quoi s'inquiéter. Cette première partie de saison cauchemardesque annonce-t-elle une nouvelle descente en National ?

Tout aurait pu bien se dérouler. Après les fâcheries, les premières réconciliations entre les supporteurs et le président. Le nouveau stade des Antonins pas si mal que ça pour un stade de transition avant de basculer dans un nouveau monde au futur complexe Nemausus. Arrivé en cours de saison dernière, Nicolas Usaï était plutôt confiant sur la capacité de son groupe à jouer cette saison de Ligue 2 avec panache et détermination afin de rester à cet étage du foot français malgré les quatre descentes programmées en fin de saison. Mais le chat noir s'est invité au cœur du vestiaire et sur le terrain vert. Usaï parti, les amoureux du Nîmes Olympique inquiets recommencent à en vouloir à leur tête de Turc préféré : le président Rani Assaf. On peut comprendre leur impatience. Les Nîmois sont actuellement incapables de produire un jeu suffisamment compétitif pour espérer se sauver. Même si quelques signes encourageants ont été entr'aperçus quelques dizaines de minutes face au Havre vendredi soir. Mais avec 11 défaites sur 19 journées sur la première partie de saison, le bilan est très négatif. À ce rythme, les équipes qui se présenteront face aux Crocos la saison prochaine sont déjà connues : Dunkerque, Cholet, Le Mans, Sedan, Orléans, Nancy ou encore Châteauroux. Des clubs qui ont connu pour la plupart d'entre elles des moments de gloire, l'élite aussi, mais mangent présentement leur pain noir. Comment faire donc pour inverser cette spirale négative ? Recruter ! Le nouveau coach Frédéric Bompard le répète à toutes les conférences de presse. Autre possibilité : la trêve de 15 jours qui démarre pour les Nîmois. Le premier match de la phase retour se déroulera sur le terrain de Niort le 28 janvier prochain. Il est toujours temps de se mobiliser ! De se dire quelques vérités. Pour repartir du bon pied. Car Nîmes Olympique ne peut pas, ne doit pas revivre ce calvaire des années de National comme il y a une quinzaine d'années. Dernière solution : prier les dieux du ballon pour réitérer l'exploit de la saison 2008-2009. Condamnés à la relégation à la trêve hivernale, les joueurs coachés par Jean-Michel Cavalli avaient refait finalement leur retard, et s’offraient un maintien à l’arraché. Une performance qui ne s'est pas reproduite en 2011 avec une année horrible, et une 19e place en championnat, synonyme de relégation en National. 

Abdel Samari

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio