Publié il y a 18 jours - Mise à jour le 03.07.2024 - Norman Jardin et Corentin Corger - 4 min  - vu 3283 fois

FAIT DU SOIR Doukansy et Mbina sur le départ : le point sur le mercato du Nîmes Olympique

Orphé Mbina est sur le départ

- Photo : Anthony Maurin

Alors que les Crocodiles reprendront l’entraînement lundi, en coulisses les dirigeants travaillent sur de nombreux dossiers. Dans les prochains jours, Orphé Mbina et Brahima Doukansy pourraient prendre la direction de l’Europe de l’Est.

Les supporters de Nîmes Olympique qui attendent fébrilement des nouvelles recrues, devront faire preuve de patience. « C’est lié à la nouvelle masse salariale que je dois gérer », explique Sébastien Larcier. Pour autant, le directeur sportif n’est pas resté inactif depuis le début du mercato avec les arrivées du latéral gauche Mehdi Beneddine (Le Puy, N2), des milieux de terrain Vincent Marcel (Orléans, N) et Salim Akkal (Le Puy, N2) et de l’attaquant Abdelmalek Amara (Paris 13 Atlético, N2). Le marché des transferts nîmois a aussi fonctionné dans le sens des départs puisque Paul Wade a été prêté au Puy (N2), Fabrice Ondoa est parti au FC RFS (Lettonie) et Sanasi Sy a résilié son contrat. 

Brahima Doukansy va probablement quitter Nîmes Olympique • Photo : Anthony Maurin

Des négociations avec des clubs d’Europe de l’Est pour Doukansy et Mbina

L’effectif des Crocodiles s’est bien réduit puisque, en fin de contrat, Patrick Burner, Abdoulaye Sané, Mahamadou Doucouré et Ibrahim Sacko n’ont pas été prolongés. Mais c’est cette fois deux joueurs cadres qui pourraient s’en aller puisque le NO est en discussion avec des clubs d’Europe de l’Est au sujet de Brahima Doukansy (30 matchs en 2023-24) et Orphé Mbina (34 matchs et 12 buts). Les départs de ces deux joueurs mettraient du beurre dans les épinards nîmois et surtout ils permettraient de faire signer les deux réservistes, Zakary Lamgahez (trois ans) et Marowane Khalid (un an), avec qui les accords ne sont pour l’instant qu'oraux.

Pour Tao Paradowski, le situation n’a pas évolué. • Photo : Anthony Maurin

La porte n'est pas fermée pour Paradowski

Quant à la situation de Tao Paradowski, qui est sans contrat professionnel et libre de pouvoir s'engager où il veut, elle n’a pas évolué même si le club nîmois n’aurait pas définitivement fermé la porte à son gardien de but. C’est aussi le statu quo pour Wesley Ngakoutou, qui souhaite se rapprocher de la région parisienne et Gauthier Laurens. Le club aimerait les prêter, pour qu’ils s’aguerrissent, mais pas en dessous du National 2. Si les dirigeants nîmois doivent gérer l’effectif, ils ont aussi des dossiers à régler dans le staff. Il faut trouver un entraîneur adjoint puisque Thibault Giresse, en fin de contrat, est parti et qu’il est proche de s’engager avec le Pau FC (L2).

Anthony Babikian aimerait rejoindre le Pau FC. • Photo : Anthony Maurin

Rani Assaf réclame 30 000 € au Pau FC pour céder Anthony Babikian

« Son remplaçant sera quelqu’un de l’extérieur, on est train de voir avec Sébastien Larcier », explique Adil Hermach. Il est aussi question du club béarnais, entraîné par Nicolas Usaï (entraîneur de Nîmes du 5 janvier au 16 novembre 2022) pour Anthony Babikian qui a clairement fait part de son envie de quitter le club pour Pau. Mais il reste à l’entraîneur des gardiens de but nîmois, un an de contrat avec le NO et Rani Assaf n’entend pas le laisser partir sans compensation financière. Le président de Nîmes Olympique réclamerait 30 000 € au Pau FC pour s’attacher les services d’Anthony Babikian. Les Béarnais ne seraient pas prêts à ouvrir leur porte-monnaie et c’est peut-être la LFP (Ligue de football professionel) qui tranchera dans ce dossier.

Jérémy Strufaldi pour remplacer Anthony Babikian ?

Le directeur sportif nîmois tient à couper court aux rumeurs de tensions avec le membre de son staff : « Antho est un ami et je souhaite le meilleur pour mes amis et pour les gens avec qui je collabore. S’il y a un contrat de meilleure qualité pour Anthony, j’en serai heureux, à condition que mon club ne soit pas lésé. Il est hors de question que l’on se fâche avec Anthony, on est amis depuis 20 ans. » En cas de départ de l’entraîneur des gardiens de but, une solution interne pourrait être trouvée avec Jérémy Strufaldi, en charge des portiers de l’équipe réserve, mais c’est surtout un technicien d’expérience qui serait privilégié. 

Adil Hermach va devoir préparer sa VAE • Photo : Anthony Maurin

Une VAE à préparer pour Adil Hermach

L’été 2024 est décidément très mouvementé dans le staff nimois puisque le kiné Alain Ratat quitte le club après plus de trois décennies passées au NO. C’est une décision présidentielle et Sébastien Larcier rend hommage au fidèle serviteur du club : « On perd un homme de club et de savoir. Mais nous avions trois kinés, ce qui est hors-normes en National. » Concernant Adil Hermach, le club attend toujours la réponse de la FFF par rapport à la demande de validation des acquis de l'expérience (VAE). En cas de réponse favorable, le coach nîmois devra monter à Paris et démontrer son expérience devant un jury.

Le calendrier des match amicaux modifié

De son côté, son président Rani Assaf, lui maintient son soutien et est surtout prêt à payer 7 500 euros d’amende par match au début de saison, ce qui représente 30 000 euros par mois soit le salaire de Michel Der Zakarian, coach de Montpellier en Ligue 1 (hors charges). « C’est le même discours que depuis le début, je suis le coach de Nîmes », confie Adil Hermach. La reprise de l’entraînement se rapproche, dès ce lundi 8 juillet, les joueurs seront de retour à la Bastide : « On sortira dès le premier jour », assure le coach. Pour les supporters, c'est à partir du mercredi 10 juillet, que les séances pourraient être ouvertes. 

Le calendrier des matchs amicaux a été modifié à la demande d'Adil Hermach, « je voulais un match de plus ». Ainsi, les Crocos joueront le 16 juillet face à Toulon, le match face à l’OM est décalé au 21 juillet et celui face à Istres reporté au 24 juillet.

Le programme complet des matchs amicaux :

Mardi 16 juillet : Nîmes Olympique– Toulon (lieu et horaire à déterminer).

Dimanche 21 juillet : Olympique de Marseille – Nîmes Olympique (à la Commanderie).

Mercredi 24 juillet : Istres – Nîmes Olympique (stade Parsemain, 19 heures).

Samedi 27 juillet : Aubagne – Nîmes Olympique (à Mallemort, 19 heures).

Mercredi 31 juillet : Nîmes Olympique – Agde (à Saint-Gilles, 18h30).

Samedi 3 août : Martigues – Nîmes Olympique (à Mallemort).

Mercredi 7 août : Grenoble – Nîmes Olympique (à Saint-Marcellin).

Vendredi 9 août : Nîmes Olympique – Cannes (stade des Antonins).

 

 

Norman Jardin et Corentin Corger

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio