Publié il y a 1 an - Mise à jour le 12.03.2023 - Corentin Corger - 3 min  - vu 1719 fois

TEMPS ADDITIONNEL Nîmes Olympique - Quevilly vu à la loupe

La joie des Crocos avec la mascotte "El Croco"

- Photo 3F Prod

Chaque lendemain de match du Nîmes Olympique, Objectif Gard vous propose de revenir sur la rencontre passée à travers plusieurs points. Zoom sur ce qu'il faut retenir après le succès 2-0 des Crocos face à Quevilly. 

L'analyse : Enfin ! Après cinq matchs sans victoire, les Crocos ont retrouvé le goût du succès. Qui plus est, avec la manière. Si les 30 premières minutes de jeu ont été peu entraînantes, Pagis a ensuite sonné la première charge mais Lemaître s'est envolé. Le dernier rempart normand a longtemps repoussé l'échéance notamment devant Saïd avec une claquette extraordinaire. Mais à force d'insister, Nîmes a logiquement trouvé la faille grâce au bon travail de Saïd et l'efficacité de Pagis (65e). Cinq minutes plus tard, on retrouvait le même duo pour faire le break. Hier soir, Nîmes a livré une prestation solide sans commettre d'erreurs lourdes de conséquences, en étant réaliste et avec de l'engagement. De quoi servir de déclic pour la suite ? On l'espère.  Avec ce premier match aux Antonins sans encaisser de buts, Maraval s'est rassuré. De son côté, N'Guessan s'est bien acclimaté au poste de meneur de jeu en l'absence de Benezet. Trois points qui font du bien mentalement même si les Nîmois restent 19es avec quatre points de retard sur Pau, toujours 16e et premier non relégable, car les concurrents directs au maintien (Dijon et Rodez) ont également gagné. 

Le Croco clé : Pagis, l'homme en forme

Après un premier doublé aux Antonins face à Niort, Pablo Pagis a récidivé face à QRM après avoir aussi fait trembler les filets la semaine dernière à Bastia. Souvent décrié pour son manque de régularité, l'attaquant de 20 ans prêté par Lorient continue de monter en puissance avec donc cinq buts marqués en huit journées. Nîmes ne pourra pas que compter sur Tchokounté pour faire mouche et ainsi se maintenir. S'il aurait pu inscrire un magnifique but sans l'intervention de Lemaître, le fils de Mickaël Pagis a marqué deux véritables buts d'attaquant. D'abord une frappe surpuissante à bout portant puis sur un tir en pivot tel un renard des surfaces. Sa capacité à être décisif aura forcément un impact sur le maintien de Nîmes. Une performance qui lui a valu les louanges de ses coéquipiers et aussi de se faire charrier. "Je l'ai surtout chambré parce que je lui donne un bon ballon il ne le met pas", réagissait Lopy au sujet de l'attaquant qui a eu l'opportunité de mettre un triplé mais il a mal assuré sa dernière tentative du gauche. "Ça y est ça commence à être Pablo Pagis ! (Rires) Avant le match, il m'a dit qu'il allait en mettre trois, il en a mis deux, c'est déjà pas mal", a quant à lui commenté Durand de Gevigney, son copain de chambre, qui s'amusait à le surnommer Mickaël quand ce dernier était bon. 

pagis nîmes olympique
Pablo Pagis a inscrit son deuxième doublé de la saison • Photo Yannick Pons

Les notes : 

Maraval : 6

Labonne : 7

De Gevigney : 7

Djiga : 6

Burner : 5

Lopy : 6

N'Guessan : 7

Thomasen : 6

Saïd : 7

Pagis : 8

Tchokounté : 6

La décla' : 

"Dans les vestiaires, Malik (Tchokounté) voulait faire un cri de guerre. Je lui ai dis que ce n'était pas nécessaire, que l'on est essaie de le garder pour la fin de saison. Et j'espère que l'on fera un vrai cri de guerre à la fin. Je pense que c'est mieux." 

L'expérimenté Joseph Lopy, seule recrue hivernale qui s'est imposée dans cette équipe et qui a même porté le brassard en fin de match, a milité pour une joie mesurée dans le vestiaire. Même si les Crocos n'avaient plus gagné depuis cinq rencontres, l'ancien Sochalien n'a pas souhaité faire de cri de guerre pour célébrer ses trois points. C'est vrai que le chemin est encore long pour les hommes de Frédéric Bompard qui se déplaçent à Bordeaux, samedi prochain. Un succès en Gironde, qui ne serait évidemment pas synonyme de maintien, mériterait quand même un cri de guerre. À voir...

L'image : 

La joie des Crocos avec la mascotte "El Croco" • Photo 3F Prod

Alors qu'ils dominaient, l'ouverture du score des Nîmois a été une délivrance. Fous de joie, les joueurs se sont précipités sur la mascotte du club, "El Croco", qui se trouvaient juste derrière les panneaux de publicité. Sous le costume, Romain a eu la chance de vivre cette célébration au plus près enlaçant plusieurs joueurs dont Rafiki Saïd comme sur l'image. De quoi aussi faire lever le public qui a applaudi cette belle victoire en fin de rencontre. En revanche, le stade a sonné particulièrement creux ce soir et a été trop souvent silencieux. Et pour cause, Nîmes a enregistré sa plus faible affluence de la saison avec 1 363 spectateurs présents après la réception de Niort (1 405) même si à chaque fois le NO a gagné. 

Les résultats de cette 27e journée et le classement de la Ligue 2 : 

Corentin Corger

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio