EconomieMédias.

GRÈVE AU MIDI LIBRE, CE VENDREDI 07 OCTOBRE 2011 : LE SÉNATEUR-MAIRE DE NÎMES, JEAN-PAUL FOURNIER ET LE PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL DU GARD, DAMIEN ALARY, APPORTENT LEUR SOUTIEN AUX SALARIÉS

 

La rédaction du quotidien Midi Libre est en grève reconductible depuis ce vendredi 07 octobre 2011 ...

 

L'objectif est d'obtenir l'ouverture de négociations sur deux points du plan de suppression de 68 postes présenté ce jeudi 06 octobre 2011 en comité d'entreprise.

 

Le premier point vise le service photo qui "va passer de 27,8 à 9 postes".

 

"C'est la fin du photojournalisme à Midi Libre", a dénoncé le SNJ, soulignant qu'après la Lozère, il "n'y aura plus de photographe dans les départements de l'Aveyron et de l'Aude.

 

Le deuxième point soulevé par les syndicats concerne "la suppression des secrétaires de rédaction", notamment au siège et dans les grands bureaux, ceux de Montpellier et de Nîmes. "C'est un métier qui disparaît", a déploré le syndicat.

 

Le Sénateur-Maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier et Damien Alary, Président du Conseil Général du Gard ont souhaités apporter leur soutien aux salariés ...

 

www.objectifgard.com vous propose de découvrir leur réaction :

 

Jean-Paul Fournier :

 

"Le quotidien Midi Libre ne paraîtra pas samedi en raison d'une grève reconductible de la rédaction entamée ce vendredi.

 

Cette démarche est le résultat du plan social en cours, porté par le groupe des « Journaux du Midi », propriétaire du quotidien languedocien, qui vise à diminuer la masse salariale et donc le nombre des journalistes présents sur le terrain.

 

Si je peux comprendre, qu’en période de crise économique, une entreprise doit réduire ses coûts de production, j’ai des doutes sur la suppression des postes de journaliste. Cette décision devrait, en effet, nuire sensiblement à la qualité et à l’indépendance des rédactions.

 

Je suis persuadé que le travail de la presse ne peut se faire qu’avec le soutien de femmes et d’hommes, présents à tous les évènements, sur l’ensemble du territoire et capables de transmettre le maximum d’informations.

 

La libre circulation des opinions et plus largement de l’information est, d’après la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, le droit le plus précieux. Je partage donc totalement les inquiétudes des salariés de Midi Libre."

 

Damien Alary :

 

« La suppression annoncée de 68 postes, dont des photographes et des secrétaires de rédaction notamment dans le Gard, va inéluctablement porter atteinte à l’organisation du travail des personnels et en fin de compte à la qualité de la presse »

 

Avec des rédactions réduites, comment en effet assurer aux journalistes indépendance et qualité de l’information ? Comment assurer aux lecteurs et aux citoyens cette même indépendance et qualité de l’information ?

 

Il me semble que le succès de Midi Libre repose essentiellement sur les enquêtes et reportages de ses équipes rédactionnelles et photographiques ».

 

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité