Faits DiversFaits divers.

AFFAIRE AGNÈS : LE LYCÉEN GARDOIS EST ACCUSÉ D’ASSASSINAT ET DE VIOL

Au terme de sa garde à vue, le lycéen gardois âgé de 17 ans a reconnu avoir "violé, tué et brûlé" le corps d'Agnès Marin, l'adolescente de 13 ans qui avait disparu à Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), mercredi dernier.

Après être passé par une période de "dénégation", il a finalement "reconnu les faits sans toutefois expliquer ses motivations", précise Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Clermont-Ferrand, lors d'une conférence de presse. C'est lui, qui vendredi vers 18 heures, a conduit les gendarmes de la section de recherches de Clermont-Ferrand dans le bois de Chambon-sur-Lignon, non loin du collège-lycée Cévenol où Agnès et le jeune homme suivaient tous les deux leur scolarité. Le corps de la jeune fille a bien été retrouvé dans la zone boisée escarpée indiquée par le Gardois.

Le lycéen gardois a été présenté cette après-midi devant le juge d'instruction. Le procureur de la République de Clermont-Ferrand a affirmé qu'une information judiciaire a été ouverte pour "assassinat et viol sur un mineur de moins de 15 ans" insistant sur la préméditation des faits . "Certains éléments de l'enquête permettent de confirmer que l'acte a été prémédité... Il s'était muni d'objets qui lui ont permis de commettre son crime", lance Jean-Yves Coquillat précisant que face aux gendarmes le jeune homme est resté "froid et sans émotion".

Le jeune homme était déjà connu de la Justice. "Il faisait l'objet d'une information judiciaire pour viol sur mineur de moins de 15 ans au parquet de Nîmes". Toujours d'après Jean-Yves Coquillat, en août 2010, le Gardois avait violé une camarade de classe sous la menace d'une arme. Il avait été présenté au parquet de Nîmes et maintenu quatre mois en détention provisoire. Libéré sous contrôle judiciaire qu'il respectait, le jeune homme avait été placé dans un internat (celui de Chambon-sur-Lignon), était soumis à un suivi médical (psychologue et psychiatre) et avait l'interdiction de revenir dans le Gard. "Le psychiatre avait affirmé que le jeune homme ne présentait pas de dangerosité".

Le lycéen de 17 ans risque "la réclusion criminelle à perpétuité". Le placement en détention dans un établissement pour mineurs a été requis par le procureur de la République de Clermont-Ferrand.

Une marche blanche en hommage à Agnès aura lieu demain. Rendez-vous à 10 heures devant la mairie de Chambon-sur-Lignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité