Actualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

SAINT-GILLES : LES « RAVEURS » FONT L’OBJET D’UNE PROCÉDURE D’EXPULSION

Depuis ce fameux samedi 31 janvier 2011, les "Raveurs" -- auraient déplacé les buses en pierre qui bloquaient l'entrée du terrain -- n'ont toujours pas quitté les entrepôts désaffectés d'un terrain situé à proximité des pistes de l'aéroport militaire et civil de Garons ( sur la commune de Saint-Gilles). Au grand dam du propriétaire qui, selon nos sources, devait y engager de lourds travail dans le courant de la semaine prochaine. Ce dernier d'ailleurs a porté plainte à la gendarmerie pour dégradations. Les "Raveurs" auraient tagué les murs des locaux.

S'ajoute à ce dépôt de plainte, l'ouverture d'une procédure d'expulsion dont font l'objet les "Raveurs squatteurs". Un huissier leur a rendu visite sur leur squat pour les en avertir. Vont-ils se décider à quitter les lieux ? Telle est la question.

Rappel des faits 

Samedi 31 janvier, au matin une cinquantaine de "Raveurs"s'étaient rassemblés dans les entrepôts désaffectés en vue d'y organiser une Free-Party à l'occasion du réveillon du Nouvel An. C'était sans compter sur l'intervention des forces de l'ordre accompagnés de Thierry Laurent, le directeur de cabinet du préfet du Gard qui a immédiatement pris un arrêté afin de suspendre la Free-Party et de permettre la confiscation d'une partie du matériel de sonorisation. Ce qui fut fait, malgré la résistance des "Raveurs", en fin d'après-midi.

Oui mais voilà, avec le reste du matériel conservé sur place, les "Raveurs" ont tout de même pu s'adonner à leur petite soirée bravant l'interdit. Il est à noter que l'organisateur de la Free Party n'avait pas demandé d'autorisation à la Préfecture, ce qui est obligatoire. L'homme identifié par les forces de l'ordre risque une peine contraventionnelle de classe 5, c'est-à-dire une amende pouvant aller jusqu'à 1 500€ (3 000€ s'il y a récidive) et la confiscation totale du matériel pour organisation d'une Rave Party sans autorisation préalable et organisation de la Rave Party malgré l'arrêté du préfet du Gard.


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité