Faits DiversFaits divers.

BAILLARGUES : DEUX JEUNES EN SCOOTER TUÉS SUITE À UNE COLLISION AVEC UN TRAIN

Deux jeunes garçons, l'un originaire du Gard et l'autre des Pyrénées-Orientales, qui circulaient en scooter sont morts vendredi soir, vers 23 heures, à Baillargues dans l'Hérault. Ils ont été percutés par un TER assurant la liaison Nîmes-Montpellier en franchissant un passage à niveau.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux garçons, âgés de 16 et 18 ans, apprentis au CFA des Compagnons du Devoir à Baillargues, n'auraient pas respecté les règles de sécurité du passage à niveau (qui ne montrait aucune défaillance), les barrières étant toujours baissées lorsqu'ils se sont engagés sur la voie ferrée.

"Un train peut en cacher un autre", ce message de prévention  qui sonne comme un slogan, n'est pas anodin. Car c'est exactement ce qui s'est passé ce vendredi soir. Un premier train de marchandises s'est présenté, les deux jeunes hommes accompagnés de deux amis sur un autre scooter, ont attendu puis se sont engagés sur la voie pensant que le danger était écarté. C'est alors qu'un deuxième convoi, le TER Nîmes-Montpellier, est arrivé en sens inverse, percutant les deux adolescents qui décèderont sur le coup.

Ce sont les deux camarades sur le deuxième scooter qui ont prévenu les secours.

 

Les deux adolescents, âgés de 16 à 18 ans, sont décédés sur le coup.

 

Apprentis au CFA des Compagnons du Devoir à Baillargues dans l'Hérault, les deux jeunes n'ont pas attendu que la barrière se relève pour s'engager sur la voie ferrée.

Ils semblent avoir bien respecté l'arrêt au passage à niveau de Baillargues pour laisser passer un premier train. Mais ils n'ont ensuite, selon des témoins, pas attendus la levée des barrières pour s'engager sur le passage à niveau. Ils sont passés "en chicane". Malheureusement, un autre train qui arrivait en sens inverse les a percuté et tué sur le coup.

 

Ils étaient accompagnés de deux autres jeunes qui pilotaient un autre scooter.

Ce sont eux qui, ayant pu éviter le TER, ont donné l'alerte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité