A la une

LE GARD, LA TERRE LA PLUS FÉCONDE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

L'Insee a publié ce jeudi 9 février, un rapport rédigé par la plume de Josiane Alberti et Gabrielle Garand, sur le thème des naissances et de la fécondité en Languedoc-Roussillon. Résultat, la fécondité des Languedociennes avoisine les deux enfants, 1,96 très exactement, par femme en 2008, et se rapproche de la moyenne nationale (1,99). Ce nombre moyen situe le Languedoc-Roussillon au 13ème rang des régions de métropole.

"Dans le Gard, la fécondité ateint les 2,13 enfants par femme, ce qui est au dessus de la région. L'Aude suit juste après avec 2,03 enfants par femme, lance Josiane Alberti, responsable du recensement du Languedoc-Roussillon à l'Insee. Ce qui est intéressant, c'est de lier la notion de fécondité au seuil de remplacement de génération, c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants par femme nécessaire pour que chaque génération en engendre une suivante de même effectif. Ce seuil doit être au minimum de 2,05 enfants par femme." Tout cela permet de savoir si une population augmente, diminue ou se maintient.

L'âge moyen des femmes à l'accouchement atteindrait 29,7 ans en 2008. Il s'élève peu à peu, sous l'effet d'un recul progressif du calendrier des naissances : entre 1999 et 2008, cet âge moyen a augmenté de +0,5 an dans la région (France métropolitaine : +0,6 an). Le rapport démontre, chiffres à l'appui, que dans le Gard, ce sont les femmes âgées de 25 à 34 ans qui l'indicateur conjoncturel de fécondité (2008) le plus élevé soit 1,37 contre 1,25 pour l'Aude. Comment expliquer ces chiffres ? "Ce rapport montre les faits, l'enquête qui pourrait les expliquer n'a pas encore été réalisée, se justifie Josiane Alberti. Mais, vraisemblablement, les paramètres de la composition sociale et de la situation géographique (urbain/rural) devraient entrer en compte dans cette étude." Le département de l'Hérault se caractérise, lui, par une plus faible fécondité pour les femmes de moins de 35 ans et par une fécondité relativement élevée au-delà de cet âge. La poursuite d'études longues et un mode de vie plus urbain peuvent expliquer ces différences.

Les naissances hors mariage

En Languedoc-Roussillon, la proportion de naissances hors mariage atteint 58 % en 2010 contre 54 % en France métropolitaine. Les naissances hors mariage sont majoritaires dans la région depuis 2003, alors que cette caractéristique n'est apparue qu'en 2006 pour la France métropolitaine. Si l'on zoome sur le département du Gard, sur 8 489 naissances en 2010, 55,1% font parties de la catégorie hors mariage.

Josiane Alberti mène l'enquête pour Objectif Gard. La responsable du recensement du Languedoc-Roussillon révèlera ses explications en début de semaine prochaine.

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité