ActualitésPolémique.

LIGNE ALÈS-BESSÈGES : LA RÉGION APPELLE LES GESTIONNAIRES DE L’INFRASTRUCTURE À PRENDRE LEURS RESPONSABILITÉS

Christian Bourquin, président du Conseil régional Languedoc-Roussillon. Photo DR/

C'est désormais officiel, les défenseurs de la ligne Alès-Bessèges peuvent compter sur le soutien de la Région présidée par Christian Bourquin. Lors d'une réunion organisée demain, jeudi 12 avril, par l'agglomération du Grand Alès, le Conseil régional Languedoc-Roussillon prendra la parole pour "rappeler que chacun des acteurs concernés -- par la ligne ferroviaire Alès-Bessèges, Ndlr -- doit assumes ses responsabilités." Un discours en réponse à l'annonce de la fermeture définitive du tronçon Saint-Ambroix-Bessèges de la ligne ferroviaire Alès-Bessèges, le 20 mars dernier.

Au même titre que Jean Denat, vice-président du Conseil général en charge des infrastructures et des transports et Damien Alary, président du Conseil général du Gard -- qui avait par ailleurs interpellé Christian Bourquin à ce sujet -- l'annonce de cette fermeture "suscite la plus vive incompréhension de la Région, à l’heure où une étude sur le devenir de cet axe est en cours, portée par le Syndicat Mixte des Transports du Bassin Alésien" a-t-on appris par voie de communiqué de presse.

Ainsi, la Région, qui chaque année "consacre plus de 2M€ à la ligne Alès-Bessèges, pour l'exploitation des services (dessertes, horaires,
tarifications) et pour sa maintenance (redevance versée à RFF) :

"- demande que l'État, RFF et la branche Infra de la SNCF engagent immédiatement des financements sur la ligne Alès-Bessèges, le minimum étant que l’argent dépensé pour l’entretien de la ligne annuellement soit équivalent à ce que la Région paye dans la convention d’exploitation à cette fin,

- en appelle à l'organisation rapide d'un comité de pilotage convoqué par RFF et l'État, avec la SNCF et en présence des collectivités pour définir un plan de travaux et les financements correspondants,

- réclame à nouveau que l'État s'engage sur l’inscription de la ligne et des financements nécessaires au prochain CPER,

- confirme, parce qu’elle croit en l’avenir de la ligne, la mise en service du Train à 1 € sur les trajets entre Alès et Bessèges le plus rapidement possible,

- invite tous les responsables des transports concernés à une véritable coordination des moyens et une politique de déplacement incitative et homogène, dans le cadre du projet urbain Nîmes-Alès-Bessèges, ceci afin de donner toute sa pertinence au mode ferroviaire."

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité