Actualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

LÉGISLATIVES 2012 : Louis Aliot, « À l’Assemblée, nous serons plus visibles que les troupeaux de moutons de l’UMP et du PS »

Ce jeudi 14 juin, le vice-président du Front National s'est rendu à Nîmes pour soutenir le candidat Julien Sanchez. Photo DR/S.Ma

C'est à la permanence du candidat FN aux Législatives sur la 1ère circonscription du Gard, Julien Sanchez, au 6 square de la Bouquerie à Nîmes que Louis Aliot avait donné rendez-vous à la presse (qui ne s'est pas bousculée aux portes) ce jeudi 14 juin, dès 15 heures. 

À trois jours du second tour, le conseiller régional du Languedoc-Roussillon et vice-président du Front National est venu  réaffirmer son soutien à celui qui représenterait "une menace" pour la Gauche et la Droite, appelant les électeurs de Marine Le Pen à la Présidentielle, dont 4 000 n'ont pas fait le déplacement à l'occasion du premier tour des Législatives sur cette circonscription, à se rassembler autour de Julien Sanchez ainsi qu'autour des autres candidats FN gardois. "Nous comptons sur les abstentionnistes pour passer. Nous savons que les électeurs se déplacent plus au second tour. Lors du premier tour, le Gard a encore une fois créé la surprise. Et avec Julien Sanchez et Gilbert Collard, nous avons de grand espoir. Voter pour l'UMP ou le PS, c'est pareil, ce sont les mêmes magouilles, les mêmes idées, il faut arrêter de se mentir [...] À l'Assemblée nationale, nous serons plus visibles que les troupeaux de moutons du PS et l'UMP" a lancé Louis Aliot pointant du doigt Yvan Lachaud, "le plus mauvais député de droite."

Le vice-président du Front National assied sa confiance sur l'historique gardois de son parti, celui-là même qu'il y a une trentaine d'années décrocher sa première ville, Saint-Gilles. "Le Front Nationale s'est ancré dans le Gard et honnêtement, depuis la Présidentielle, on a jamais autant parlé du Gard." Une vérité qui est tout même à nuancer.

Louis Aliot et Julien Sanchez condamnent l'agression de Eline Enriquez-Bouzanquet

"La campagne présidentielle avait déjà été particulièrement violente" glisse Louis Aliot accusant directement le Front de Gauche qui tiennent "des propos qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur des personnes fragilisées." Condamnant cette agression, Julien Sanchez a tenu à rappeler que les candidats du Front National ont eux aussi été victimes de nombreuses agressions verbales et matériels "notamment mon directeur de cabinet et d'un militant dans le quartier de Nîmes Pissevin mardi ainsi que Sybil Vergnes qui a vu son commerce attaqué à Sommières." À ce propos, le candidat sur la 1ère circonscription a précisé qu'une pétition circulait dans laquelle il est demandé aux Sommiérois de ne plus se rendre dans le commerce de la candidate FN de la 5ème circonscription du Gard. Ce qui, d'après Louis Aliot devrait faire "très prochainement l'objet d'une plainte."

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité