A la uneActualité générale.Actualités

BALS AU PONT : Au pas de course, chacun y est allé de son pas de danse

Des milliers de danseurs se sont donnés rendez-vous au Pont du Gard, hier, à l'occasion de l'événement Bals au Pont. Photo DR/S.Ma
Des milliers de danseurs se sont donnés rendez-vous au Pont du Gard, hier, à l'occasion de l'événement Bals au Pont. Photo DR/S.Ma

Le Pont du Gard s’est transformé hier, mardi 14 août, en une gigantesque piste de danse, à l’occasion de l’événement Bals au Pont. Au programme, siestes musicales, orchestre, musique électronique, tango et comédies musicales.

Côté rive droite, le tango a fait chavirer le coeur des danseurs et des spectateurs. Photo DR/S.Ma

L’élégance du tango…

Et il y en avait pour tous les goûts. Côté rive droite, dans la salle des congrès, la grande milonga musicalisée par David Alvarez et Félix avec l’orchestre Custa Arriba et tangos chantés par Tito Roca, a fait danser les couples jusqu’à 1 heure du matin. L’élégance était au rendez-vous. Le début de soirée a été quelque peu timide, chacun restait assis à sa table jusqu’à ce que finalement la passion l’emporte et rassemble les danseurs au milieu de la piste. Les spectateurs eux, se sont laissés emporter par ce tourbillon de petits pas, par ce jeu de séduction qui s’est joué à chaque note de musique.

L’Orchesta de Chris Gonzales et Raphaël Lemonnier aux côtés de Pepe Martinez et Bruno Manjares sont montés sur scène avant de passer le relais à Tricia Evy, une chanteuse de jazz martiniquaise. Photo DR/S.Ma

Les musiques du monde…

Toujours sur la rive droite, alors que certains se prélassaient sur des transats (re)découvrant les beaux jours des comédies musicales et d’autres profitaient de la chaleur ambiance pour rêvasser au bord de l’eau, d’autres encore se trémoussaient sur la piste face à la scène des musiques du monde. Une piste prise d’assaut, à tel point, qu’il était difficile pour les danseurs d’imposer leurs pas de danse. L’Orchesta de Chris Gonzales et Raphaël Lemonnier accompagnés de Pepe Martinez et Bruno Manjares ont conquis les coeurs aux rythmes de la salsa, du tango, du rock’n’roll avant de passer le relais à Tricia Evy, une chanteuse de jazz martiniquaise.

Au rythme des "boum boum" de la musique électronique. Photo DR/S.Ma

Côté rive gauche, tout à côté du moulin, le bal électro a fait vibrer les coeurs et les corps des danseurs. Des danseurs venus de tout le Gard et même d’ailleurs qui ont gesticulé à leur manière. Et là, deux techniques de danse se sont faites remarquer : le levé de main bien haut au rythme des « boum boum » comme disent les mauvaises langues, le tout en sautillant sur place, ou la technique des deux pieds bien ancrés au sol, où seuls le bassin et la tête remuent. Un joli moment festif !

En images…

S.Ma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité