A la uneEconomie

NÎMES MÉTROPOLE : Petite stratégie de développement économique entre amis

skcskcsqkcnkqscskcnks
Accompagnés de nombreux élus de la CCI de Nîmes et de Nîmes Métropole, Jean-Paul Fournier et Henry Douais ont signé ce lundi une convention de partenariat. Photo DR/S.Ma

Dans sa liste de partenaires, Nîmes Métropole pouvait déjà compter sur la Chambre des Métiers et la Chambre d'Agriculture du Gard. Ce lundi 27 août, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nîmes présidée par Henry Douais, s'est rajoutée à cette liste par le biais d'une convention cadre. Un retard comparé aux deux autres Chambres qui selon le président de Nîmes Métropole, Jean-Paul Fournier, s'explique par un manque d'ouverture de la part des précédents présidents de la CCI : "La collectivité travaille entre autres dans le domaine économique et il semblerait que les CCI précédentes l'aient oublié. Nous avons connu quelques difficultés et quelques bouleversements" qui jusqu'alors ont empêché cette signature de convention cadre. Bon, avec Henry Douais un proche de Jean-Paul Fournier -- le premier était adjoint du second jusqu'au mois de janvier 2012, Ndlr --  l'affaire a été vite réglée.

Trêve de polémique, revenons-en à la convention. Quel est son objectif ? "Coordonner les politiques publiques en matière de développement économique du territoire, pour les rendre plus efficaces et plus cohérente et accroître ainsi la création d'entreprises" a précisé le président de Nîmes Métropole. En d'autres termes, l'agglomération et la CCI associeront leurs compétences sur divers dossiers, étant chacun à leur tour soit chef de file soit partenaire, afin de mener des "actions concrètes." Mais avant de passer à l'action, il faudra dans un premier temps se pencher sur la réflexion : "Dès le mois de septembre sera constitué avec des élus de la CCI et de Nîmes Métropole, un comité stratégique qui se réunira pour définir les axes prioritaires. Il sera accompagné d'un comité technique" explique Henry Douais.

La gare de Manduel, le pôle excellence du CFA de la CCI de Nîmes...

Deux dossiers semblent déjà émerger de cette convention comme l'a explicité Antoine Roger, chargé de mission à Nîmes Métropole. Le premier, la gare de Manduel. "Nîmes Métropole est le chef de file de ce projet qui représente un enjeu économique déterminant dans les dix ans à venir. Pour autant, la CCI sera consultée pour l'élaboration du contenu commercial qui s'étendra autour de la gare." Autre projet, l'extension du CFA de la CCI de Nîmes,  pour créer un pôle d’excellence dédié à la restauration et au tourisme. "Dans ce cas précis, la CCI est chef de file mais la relation avec l'agglomération est importante car cette nouveauté fera venir 250 apprentis de plus, il y aura donc un impact sur les transports et l'hébergement."

Et puis bien entendu, Nîmes Métropole et la CCI travailleront main dans la main pour accueillir de nouvelles sociétés sur le territoire et aider les chefs d'entreprises "particulièrement affectées par la crise" en leur proposant des solutions à la hauteur du contexte économique. "C'est tous ensemble que nous arriverons à créer de l'attractivité, reprend Franck Proust, vice-président chargé du développement économique à Nîmes Métropole. Face à la crise, il y a deux attitudes : ceux qui subissent et ceux qui retroussent les manches."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité