A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – LAVAL : 1-0. Une victoire qui fait du bien !

L'unique buteur de la soirée Vincent Gragnic a réalisé un excellent match
L'unique buteur de la soirée Vincent Gragnic a réalisé un excellent match

Avant la trêve de deux semaines qui a commencé dès la fin du match pour les crocos, Nîmes a fait le boulot en allant gagner ce soir sur la pelouse de Laval par le plus petit des scores. Un but  qui permet à l’équipe de remonter à la 13eme place du classement et de prendre trois points d’avance sur le premier reléguable, Clermont. Deuxième satisfaction, les crocos ont gardé leur but inviolé sans retomber dans la série des deux buts encaissés par match, sans prendre de buts bêtes, sans se faire remonter dans les dernières minutes du match. Enfin, Nîmes aligne sa deuxième victoire consécutive à l’extérieur. A se demander si ça vaut vraiment le coup de jouer aux Costières ?

Pour ne pas retomber dans leurs travers, les joueurs de Victor Zvunka ont pris le match en main en ce début de rencontre. Un joueur en particulier, Vincent Gragnic, s’est particulièrement illustré devant les 3 985 spectateurs du stade Francis Le Basser. Toujours dans les bons coups, il a malmené - presque à lui seul - l’équipe de Mayenne. Comme à la 23eme minute, par exemple, quand il décoche une superbe frappe de 30 mètres, sonnant ainsi les premières charges des crocos. Laval réagit timidement et manque cruellement de réalisme au moment de concrétiser ou tombe sur un Cyril Merville impeccable. Le portier nîmois sera décisif, juste avant la pause, après une bicyclette digne d’Amara Simba (pour les plus anciens), parfaitement réussie par Fabrice Do Marcolino. Merville se déploie et permet aux crocos de rentrer aux vestiaires sur un score vierge.

L’effet pom-pom girl ?

L’histoire ne dira jamais si l’entrée sur le terrain, pendant la mi-temps, de dix pom-pom girls vêtues de rose et noir, a déconcentré les joueurs de Laval. Ou si elle a galvanisé les crocos. Toujours est-il que les nîmois ont abordé la seconde période comme la première. En patrons. A la 59eme minute, le duo Koné-Gragnic, en guise d’échauffement pour le but qui interviendra un quart d’heure plus tard, parvient à se trouver dans la surface de réparation. Mais Arnaud Balijon, le gardien lavallois, bien sorti, s’interpose devant Gragnic. Il ne pourra rien faire, en revanche, à la 77eme minute. Seydou Koné, pourtant serré de près au marquage, parvient à entrer dans la surface lavalloise. Il trouve Ogoubinyi qui décale immédiatement Gragnic, complètement oublié sur la gauche de la surface de réparation. Le meneur de jeu nîmois prend le temps de contrôler et d’ajuster une frappe du gauche puissante, limpide et précise. 0-1. Laval ne s’en remettra pas. Les quatre minutes d’arrêts de jeu laissées par l’arbitre de la rencontre Cédric Cortel n’y changeront rien. Ce soir, Nîmes était plus fort. Sur les neuf rencontres de la soirée, sept équipes ont gagné à domicile pour un match nul entre Sedan et Caen. Nîmes est donc la seule équipe à s’imposer à l’extérieur. Parfait !

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité