A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

GARD : Le FN en route pour les municipales de 2014 !

 

Marion Maréchal Le Pen, député du Vaucluse. Gilbert Collard, député du Gard.
A gauche, Marion Maréchal-Le Pen, député du Vaucluse. A droite, Gilbert Collard, député du Gard.

Réunis avec les militants au chic Castel de Villeneuve-lès-Avignon, les députés Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen préparent leurs troupes pour 2014. Objectif : "faire tomber autant de villes que possible". Une tâche ardue : les enjeux des élections locales sont différents des présidentielles et "les gens sont très difficiles à mobiliser". 

"Mieux vaut partir tôt pour les municipales", reconnait Marion Maréchal-Le Pen, la benjamine du Palais Bourbon. Une stratégie "de la tortue", dirons certains, qui a d'ailleurs bien réussie à François Hollande. En visite aujourd'hui au "Castel", la député du Vaucluse a retrouvé son voisin gardois, Gilbert Collard, pour un "banquet patriotique", organisé par Julien Sanchez, conseiller régional du FN.

Au menu des discussions : les municipales de 2014 ! Un moment important où le Front national devrait "affirmer sa crédibilité politique". "Une crédibilité" acquise le 22 avril dernier, premier tour des présidentielles, où Marine Le Pen est arrivée en troisième position avec 18% des voix, soit 6 millions d'électeurs !

"Nous ferons tomber toutes les villes que nous pourrons", lance l'ambitieux Gilbert Collard. Saint-Gilles, Vauvert, Aigues-Mortes, Beaucaire… Selon un sondage  IFOP pour FR 3, six communes gardoises pourraient tomber dans l'escarcelle du Front national. "A Roquefort, c'est possible : il y a une population maghrébine et beaucoup de délinquance", lance sans langue de bois, François Bonnieux, secrétaire du FN dans la 3e circonscription du Gard.

Mais comment parvenir à cette conquête? Le député gardois avance, en premier lieu, vouloir "capter l'exaspération de la population, la canaliser avant qu'elle n'explose". Un mécontentement qui résulterait de "l'aggravation des augmentations d'impôts, des charges…", selon l'avocat. Des problèmes nationaux… Cependant, "les municipales sont des élections locales. iI faut savoir parler des problèmes locaux, des projets", rappelle François Bonnieux, plusieurs fois candidat.

Gilbert Collard, qui a le sens de la formule, explique alors qu'il fera "comme Montaigne. Je me mettrai à la place des gens

A gauche, François BONNIEUX, secrétaire du FN dans la 3e circonscription du Gard, et à droite, Gilles CAÏTUCOLI, secrétaire départemental du FN dans le Gard

pour résoudre leurs problèmes". Avant de rajouter : "je me concentrerai sur la démocratie directe pour permettre aux gens de s'exprimer dans les petites communes, par exemple sur la sécurité…".

Une bataille menée sous "le Rassemblement Bleu Marine", déclare Marion Maréchal-Le Pen. Exit donc l'étiquette FN, "nous voulons rassembler au maximum, avoir divers colistiers qui ne sont pas Front national et pourquoi pas avec La Ligue Du Sud...", justifie la député. Marion Maréchal-Le Pen n'exclue pas d'être candidate en 2014. Quant à Gilbert Collard, qui a en horreur le cumul des mandats, il assure : "j'irai si j'y suis obligé".

Le défi : mobiliser  

La campagne s'annonce difficile pour les responsables locaux et militants. "Nous avons du mal à mobiliser", constate François Bonnieux qui reconnait que "certains n'osent pas nous soutenir publiquement… Ne font pas leur coming out". "Des hypocrites", lance Léonard, 58 ans, originaire de Beaucaire. "Dans une liste municipale, il nous faut des gens compétents : des urbanistes, des responsables des affaires sociales et des finances", rajoute le secrétaire gardois.

Gilbert Collard veut poursuivre la "dédiabolisation" : "on est pas des fachos !" Dans la salle, plusieurs militants s'expriment librement : "moi je suis au FN pour une seule raison, l'immigration. Je n'aime pas les Maghrébins… ", assume Léonard, qui se défend cependant "d'être raciste". A sa table, une militante explique : "nous ressentons un sentiment d'injustice entre les français et les immigrés, notamment autour de l'accès au service public". Un décalage entre la parole politique et militante ?

 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com


Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité