A la uneActualité générale.ActualitésEcologie.EconomiePolémique.PolitiquePolitique.

TCSP : Quand le Trambus nîmois pourrait devenir un modèle !

Le Trambus, à la veille de son lancement officiel. Photo archives DR/S.Ma

Décidément, avec ce Trambus, on aura tout vu ! Il y a un mois à peine, l’avenir de Tango + risquait d’être mis sur la sellette par une décision du tribunal administratif. Les voix des opposants au Trambus de Jean-Paul Fournier s’élevaient et demandaient l’arrêt pur et simple de la ligne Tango +. On criait au scandale. On s’indignait du coût pharaonique de cette ligne. On appelait à la démission de Jean-Paul Fournier. C’était il y a un mois. Et voilà qu’aujourd’hui, à croire que la gestion de ce dossier n’a pas été si catastrophique que certains l’ont laissé penser, une délégation venue de Nouvelle-Calédonie s’est rendue ce matin dans les locaux de Nîmes Métropole pour s’inspirer ou, du moins, s’intéresser de très près au Tram nîmois.

Jean-Paul Fournier (à gauche), Vivian Mayor (au centre) et la délégation de Nouvelle-Calédonie

Jean-Paul Fournier et Vivian Mayor, l’élu chargé des transports, ont reçu plusieurs membres de cette délégation. Le maire, qui après tous les coups reçus doit se frotter les mains d’être aujourd’hui pris en exemple, a ouvert l’entretien : « Nous allons tenter de vous faire bénéficier de notre expérience. Je vous souhaite simplement qu’il y ait moins d’associations en Nouvelle-Calédonie », met-il en garde. Ses interlocuteurs sourient. Souhaitons qu’ils le conservent dans les années à venir. Et Jean-Paul Fournier de continuer : « On a un taux de satisfaction élevé. Chaque jour, 7 000 personnes empruntent le Trambus alors qu’on tablait sur 5 500. Les deux parkings relais sont pleins. Cette première ligne est un succès qui reste à confirmer sur les autres lignes à venir ».

Face à lui, le président du syndicat mixte et des transports urbains de Nouvelle-Calédonie développe son projet : « En Nouvelle-Calédonie, on n’a pas une culture du transport urbain. C’est le tout automobile marqué par la culture américaine. Pour notre projet, on envisage une mise en service en 2017 avec le début des travaux en 2013. Il y aura 21 kilomètres de ligne et le parcours passera par le centre-ville de Nouméa. D’ailleurs, on connaît les mêmes inquiétudes des commerçants. C’est pour ça qu’il est important d’avoir un exemple de ce qui a été fait ». La délégation a frappé à la bonne porte car, en matière d’inquiétudes, Jean-Paul Fournier et son équipe maîtrisent le sujet : « On a eu quelques problèmes avec les associations, conclut le sénateur-maire de Nîmes. Mais tout s’est bien terminé. D’ailleurs, personne ne m’invective quand je marche dans la rue ». Et même quand il prend le Trambus.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

2 réactions sur “TCSP : Quand le Trambus nîmois pourrait devenir un modèle !”

  1. L’exemple du mauvais dossier du trambus de Nîmes est connu dans toute la France: Propos du conseiller régional démocrate chrétien Vincent You au maire d’Angoulême ( PS) sur le trambus de Nîmes = « Gabegie, crises commerciales, arbres coupés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité