A la uneActualité générale.ActualitésSociété

LE PORTRAIT DU DIMANCHE : Caroline Fayolle, cette belle nîmoise qui a séduit la France

Caroline Fayolle. DR
Caroline Fayolle. DR

Quand Caroline Fayolle, une jeune nîmoise arrivée dans la cité gardoise au mois d’août, marche dans la rue, elle ne passe pas inaperçue. Du haut de son mètre 72, avec ses yeux verts, ses cheveux châtains clairs tirants sur le roux et son allure élégante, la jeune femme de 23 ans attire les regards. Etudiante en école de journalisme à Montpellier, Caroline a pris sur le peu de temps qu’il lui reste pour participer à un concours de beauté : celui de Miss Charlott, une marque de sous-vêtements et de prêt-à-porter. Cette native de Saint-Chamond, dans la Loire, s’est présentée au concours face à 1 200 candidates. Mercredi soir, à Paris, c’est la Nîmoise qui a décroché le titre et qui est devenue l’égérie de la marque pour un an. Elle revient sur cette aventure.

Objectif Gard : Comment avez-vous connu ce concours ?

Caroline : C’est un photographe qui m’en a parlé. Il m’a dit de le tenter, que je n’avais rien à perdre. Et vu que j’ai déjà fait des concours de beauté et que ça m’avait plu, j’y suis allée.

OG : C’était quoi ces autres concours ?

En 2011, j’ai participé au concours de Miss Nationale, celui organisé par Geneviève de Fontenay. J’ai terminé première dauphine, juste derrière la gagnante, Barbara Morel.

OG : Bravo ! Mais en fait, vous êtes une professionnelle des podiums…

Je n’irai pas jusque là. Mais c’est vrai que je me sens à l’aise et que je prends mon pied sur scène. Malgré tout, j’ai quand même eu une petite montée d’adrénaline mercredi soir quand le rideau s’est ouvert. La soirée était au cabaret César Palace à Paris. Il y avait 200 personnes dans la salle et 30 000 nous suivaient en direct sur Internet.

Caroline Fayolle. DR

OG : Effectivement, ça met la pression. Combien de candidates vous étiez ?

Pour la finale, on n’était plus que douze contre 1 200 au départ qui ont été éliminées sur photo sur Internet puis après, lors des demi-finales, devant un jury à Lyon. Mercredi soir, il y a eu quatre chorégraphies imposées. On a défilé en maillot de bain, en robe de soirée, en sous-vêtements et en prêt-à-porter devant un jury de professionnels de la mode et du mannequinat.

OG : Qu’est ce que vous avez gagné ?

4 000 euros de sous-vêtements de la marque Charlott et un book d’une valeur de 2 000 euros. J’aurai trois séances de shooting à Paris, Lyon et une dans le sud de la France. Enfin, je conserve tous les vêtements que j’ai portés pendant la finale.

OG : Qu’allez vous faire maintenant ?

Je vais honorer tous les engagements et toutes les représentations qui vont arriver dans les semaines à venir. En parallèle, je vais évidemment continuer mes études de journalisme car elles passent avant. Mon but premier, c’est les études. Un jour, j’aimerais faire de la télévision : soit présenter un grand journal d’information soit être reporter sur le terrain.

OG : Un esprit sain dans un corps sain. Vous êtes parfaite ?

(Elle sourit). Votre question me fait rire parce qu’il n’y a pas longtemps, on m’a dit que j’étais très bien… sauf que j’avais un copain.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité