Actualité générale.Actualités

NÎMES : Le cri d’alarme d’un prof de Karaté !

Karaté. " La voie de la main vide".
Les petitous, lors de la coupe de la ligue à Béziers.

Sans salle à tatami, Bruno Marin, l’entraineur du club de Karaté « l’école garrigue karaté do »,  s’inquiète de ne pas pouvoir donner à ses « petitous », un espace pour s’entrainer et ainsi confirmer leurs bons résultats… Ce Nîmois interpelle les pouvoirs publics.  

« Nous n’avons pas les moyens de nous exprimer en fonction de notre volonté et de nos résultats« , s’inquiète Bruno Marin, l’entraineur du club de Karaté l’école garrigue karaté do. Depuis quelques mois, ce responsable associatif demande à la mairie la mise à disposition « d’une salle praticable« , avec un tatami pour entrainer ses élèves : 20 petits ( 6 à 10 ans) et 10 adultes.

Des « petitous« , comme il les surnomme, qui ont remporté pas moins de 6 podiums à la coupe de la ligue de Béziers ! Une prouesse pour l’entraineur :  » c’est un beau résultat lorsque l’ont sait qu’un bon club ne fait généralement pas plus de 4 podiums« . C’est fort de ses résultats que Bruno Marin veut interpeller les pouvoirs publics et en particulier les municipaux « pour obtenir une salle« .

« On nous a proposé la salle Philippe Lamour, mais elle est a Saint-Cézaine, dans le quartier ouest de Nîmes alors que la plupart de nos enfants sont du quartier est. Aussi, cette salle était disponible de 20h à 22h , ce qui fait tard pour les enfants« , rajoute l’entraineur.

Aujourd’hui le club partage des locaux, prêtés par un autre club de karaté. « Pour les entrainements avec les compétitions, nous louons une salle privée. Nous lui donnons 40% des cotisations des 17 enfants qui viennent s’entrainer« , explique Bruno Marin, qui affirme « revoir » dans ces circonstances « à la baisse les investissements dans son budget« .

Si Nîmes regroupe déjà prés de 10 clubs de karaté, Bruno Marin fait valoir les résultats « prometteurs » de ses jeunes. « Il faut donner la capacité à ses petitous de s’épanouir« . Avant de rajouter : « il existe des endroits prêts aux Costières ou à Pablo Neruda« . Le message a été transmis.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité