A la uneActualité générale.Actualités

COMMERCES La ville de Nîmes placée sous haute protection à l’occasion des fêtes de fin d’année

Une patrouille mixte (un policier national et un municipal) en plein exercice de prévention à la Coupole de Nîmes ce mercredi 5 décembre. Photo DR/S.Ma
Une patrouille mixte (un policier national et un municipal) en plein exercice de prévention à la Coupole de Nîmes ce mercredi 5 décembre. Photo DR/S.Ma

Haro sur les braqueurs à Nîmes. Depuis le 16 novembre, et ce jusqu'au 1er décembre, l'ensemble des services de police (Nationale et Municipale) et de la gendarmerie quadrillent la ville pour protéger les commerces, cibles privilégiées des braqueurs notamment lors de la période des fêtes de fin d'année. "Les objectifs sont de protéger, rassurer, conseiller et sensibiliser les commerçants  nîmois, qu'ils soient en centre-ville ou en périphérie" a précisé Julie Bouaziz, la directrice de Cabinet du Préfet du Gard qui, ce mercredi matin, a accompagné une patrouille de policiers aux cotés du commissaire Emmanuel Dumas, chef de service de la sécurité de proximité de Nîmes, de Richard Tibérino, adjoint au maire de Nîmes en charge de la sécurité et d'Henry Douais, président de la CCI de Nîmes.

Julie Bouaziz, le Commissaire Dumas, Richard Tibérino et Henry Douais ont présenté ce mercredi le dispositif anti hold-up à Nîmes. Photo DR/S.Ma

Ainsi, à l'heure où les guirlandes et autres décoration de Noël s'affichent dans les vitrines des commerces, attirant les regards des passants, simples clients en quête de cadeaux pour garnir le pied des sapins ou les plus mal intentionnés, les policiers et gendarmes sillonnent les rues de Nîmes et les allées des grands centres commerciaux, l’œil grand ouvert à l'affût du moindre comportement suspect. "Nous ciblons davantage les horaires d'ouverture et de fermeture des commerces, deux moments de la journée généralement choisis par les braqueurs pour commettre leurs méfaits, explique le Commissaire Dumas, qui concède que les boutiques type bijouteries font l'objet d'une vigilance renforcée. "Si tous les services de la police sont concernés par ce dispositif, des équipes sont spécialement dédiées à cette mission. Lors de leur patrouille, ils ont pour consigne de se rapprocher des commerçants pour les sensibiliser sur la protection de leur boutique en leur donnant des conseils comme par exemple garder un minimum d'argent liquide dans leurs caisses ou encore en cas de difficulté avoir le réflexe de composer le 17 rapidement etc."

Dans le cadre de la lutte contre l'insécurité, ce dispositif anti hold-up s'ajoute à l'opération Alerte commerces auquel quelque 917 commerçants se sont inscrits. "Et puis, nous allons doubler les effectifs de la police municipale avec cinq patrouilles et cinq maîtres-chiens qui se baladeront dans le centre-ville" affirme Richard Tibérino qui n'oublie pas de citer l'efficacité de la vidéosurveillance.

L'an passé -- du 28 novembre au 6 janvier -- six braquages avaient été commis. Pour cette année, depuis le 16 novembre, deux ont été constatés, dont un s'est terminé par une interpellation (celui de la bijouterie de Nîmes-Etoile, ce lundi 3 décembre, lire notre article).

S.Ma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité