ActualitésEconomie

HAUSSE DES LOYERS : Habitat du Gard dans la ligne de mire de la Confédération Nationale du Logement

Bruno Lebeau, président de la Confédération Nationale du Logement
Bruno Lebeau, président de la Confédération Nationale du Logement

Vendredi après-midi, Bruno Lebeau, président de la Confédération Nationale du Logement (CNL) du Gard, réunissait la presse. Après un an et demi de présidence, l’homme a d’abord fait le bilan et s’est dit « choqué par la faiblesse des moyens dans le milieu associatif ». Mais, très vite, il a expliqué le pourquoi de son intervention : « Habitat du Gard (le premier bailleur social du département, NDLR) n’a pas consenti à la demande des associations de locataires de geler les loyers en 2013 ». Le 26 novembre dernier, le bailleur a donc décidé d’augmenter les loyers de 2,15%, comme il l’a d’ailleurs prévu tous les ans dans un plan qui s’échelonne sur les douze prochaines années. Dès le 1er janvier 2013, les locataires verront donc leur facture augmenter. Sur un an, cette hausse représenterait une perte de l’ordre de 70 euros. « Le problème, continue Bruno Lebeau, c’est qu’avec l’augmentation du prix de l’énergie, de celle des carburants, des péages… Ca fait beaucoup ! Et 70 euros, ce n’est pas rien. Il y a des moments où il faut prendre conscience des réalités ».

S’il n’y avait que ça… Aux yeux de Lebeau et de son équipe, le bailleur gardois n’est pas dans le coup. Exemple. Depuis plus d’un an, la CNL alerte Habitat du Gard sur le cas inquiétant d’une femme et de ses deux enfants qui vit au Chemin Bas d’Avignon. Cette mère de famille a été victime d’agression et de harcèlement. De l’essence a été renversée sur son balcon avant que quelqu’un ne craque une allumette. Angoissant… Depuis un an, cette femme ne demande qu’une chose : quitter ce quartier devenu trop dangereux pour elle et ses enfants. Elle veut être relogée ailleurs. Seulement, Habitat du Gard n’accède pas à sa requête. « Faut-il attendre qu’il y ait un drame ?, s’interroge Bruno Lebeau. Et puis après, on viendra pleurer sur le sort de cette dame alors que ça fait un an que la CNL signale ce cas ».  Ce qui transpire de cette réunion, c’est cette impuissance, cette lassitude que ressent la confédération face au bailleur et ce manque de dialogue entre les deux partis. « Un dialogue de sourd », précise le président. Ah si ! Il y a bien un point sur lequel le président de la CNL s’accorde à trouver une vertu à Habitat du Gard : « Si vous avez trois jours de retard dans le paiement de votre loyer, là, ils sont d’une efficacité remarquable ». Vous voyez, en cherchant bien, on trouve toujours.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité