A la unePolitique

GARD : Quartiers populaires « mobilisez-vous » !

De gauche à droite : Niko du CNT, Stéphane du NPA, Jérémie de SUD.
De gauche à droite : Niko du CNT, Stéphane du NPA, Jérémie de SUD.

Un nouveau collectif, composé de la frange gauche des partis politiques et syndicats, tente de s'imposer dans la paysage gardois. Samedi à 15h, ils appellent tous les "précaires" des quartiers populaires à descendre dans la rue, pour manifester leur colère.

L'initiative du "collectif unitaire" est singulière… Et gardoise ! Après des semaines de réflexion, plusieurs partis et syndicats (mouvement altermondialiste, NPA, Gauche anticapitaliste, CNT…) ont décidé de tenter l'expérience de "l'unification". Une tendance très en vogue à droite, avec la création de l'UMP et de l'UDI, désireuses d'accroitre leurs chances aux élections. Mais plus rare à gauche.

Si l'idée du collectif gardois est intéressante, évitant ainsi l'émiettement improductif de l'électorat, elle n'a visiblement pas séduit le PCF, ni la CGT (NDLR : sauf CGT chômeurs). "Nous avons envoyé des lettres à tout le monde… Le PCF ne nous a pas répondu", explique Jérémie du syndicat Sud. Un fin de non recevoir, en déduit le collectif, qui résulte peut-être d'un "sectarisme",  émet comme hypothèse Jérémie de Solidaires-Sud. Le PCF, jaloux de ne pas être à l'origine de la mobilisation ? N'y pensons pas !

Reconquérir les quartiers populaires

Pour leur première "manif", le collectif a choisi de s'adresser aux "précaires " des quartiers populaires. Ces quartiers "oubliés aujourd'hui par le monde militant…", assure Niko, du CNT. "Mais ils ne se dépolitisent pas pour autant ! Ils sont tout à fait conscients de l'injustice sociale, de la précarité", ajoute Jérémie. Pour preuve, les émeutes de 2005, qui "sont des actes politiques".

Pour le collectif, le manque de visibilité des doléances des habitants des quartiers résident dans le manque d'organisation. "Même si des associations existent, elles ne sont pas nombreuses. A Nîmes, dans les quartiers populaires de Valdegour ou de Chemin-bas, il n'y en a pas beaucoup", estime Jérémie.  

Dans le viseur de leur mouvement, "le gouvernement Hollande" et "ses miettes", jetées à la population pour favoriser "la paix sociale", pense Stéphane du NPA. Voilà comment les acteurs considèrent les 10% d'augmentation du RSA sur 5 ans, annoncées hier par le Premier ministre, en clôture de la conférence sur la pauvreté. "La précarité est le fléau de notre société qui compte aujourd'hui plus de 8 millions de pauvres…  Alors que nous sommes l'un des plus riches du monde", expose Niko.

Nîmes : 7.500 logements vacants !

Leur proposition : "la réorganisation de l'économie du travail et le réel partage des bénéfices et profits des entreprises". Quant aux remarques, évoquant le contexte actuel... Celui d'une économie mondialisée, concurrentielle et en crise, le collectif rétorque : "nous aussi nous avons vocation à être mondial (…) Nous communiquons d'ailleurs avec des groupes en Grèce et en Espagne". Pas certain que cela suffise...

Le logement, sera aussi une grande thématique du moment, en cette période hivernale et après les intentions de "réquisition", émises par la ministre EELV, Cécile Duflot. "A Nîmes il y a, selon l'Insee, 7.500 logements vacants. Si rien n'est fait, nous allons les réquisitionner, y installer des familles, jetées à la rue par leur propriétaire", lance Jérémie. Nos responsables politiques locaux n'ont qu'à bien se tenir !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonjour

    Petite précision : l’UD CGT n’est effectivement pas signataire de la manifestation ce que nous regrettons. La CGT Chômeurs est par contre partie prenante de cette initiative untaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité