Actualité générale.Actualités

NÎMES : Les Halles, un dimanche matin de décembre

Au cœur du centre-ville de Nîmes, à quelques encablures de la Maison Carrée, les Halles et son marché couvert ouvrent leurs portes dès 6 heures du matin jusqu’à 13h30. Ce dimanche, à quelques jours des fêtes de Noël, il y a une très forte affluence dans les allées du marché. Un bon signe pour les commerçants qui, pendant les fêtes, réalisent souvent un très bon chiffre d’affaires. Les files d’attentes devant certains stands témoignent de l’intérêt porté par les nîmois aux produits frais et de qualité. Pourtant à 11 heures, Marc, qui vend des poulets bio, des pintades, des cailles et des coquelets ne semble pas impressionné par le monde. Bien au contraire : « Là, ce n’est rien ! Aujourd’hui, les gens vont venir plus tard que d’habitude. Ils seront là vers 12h-12h30. Je le vois au niveau de mes réservations. Mes habitués, qui viennent plus tôt d’habitude, ont décalé leur rythme ». L’homme, médaillé d’or pour ses poulets au label Militant du goût, a vu juste. A partir de midi, il devient difficile de circuler dans les allées. On se pousse poliment, on se faufile, d’autres se retrouvent avec plaisir. Un lieu de retrouvailles, c’est aussi ça les Halles de Nîmes.

Au restaurant "Halles Auberge", on s'attable au comptoir pour déguster des huitres avec un petit verre de blanc. Toutes les tables de la "terrasse" sont déjà réservées. Un peu plus loin, dans la même allée, chez le traiteur Montgrand, la vendeuse n'a pas le temps de souffler que ses clients la submerge de commandes. Ravie, la commerçante prépare des barquettes de cuisses de canard aux cèpes, du civet de chevreuil ou le braisé de boeuf bourguignon. Les spécialités locales comme le petit pâté nîmois ou le gardianne de taureau s'arrachent aussi. Chez les poissonniers, les marchands de fruits et légumes, les fromagers, le succès est le même. Pour faire patienter leurs clients, certains malins proposent de goûter aux produits. Ca se passe comme ça un dimanche matin de décembre aux Halles de Nîmes.

TD

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité