Actualité générale.Actualités

CHAC: Les bénéficiaires de la Mutualité Française peuvent occuper une chambre « particulière »

A gauche : , . A droite :
A gauche : Jean-Claude Rousson, président régional Languedoc-Roussilon de la Mutualité Française. A droite : François Mourgues, directeur du CHAC

Ce matin, le Centre Hospitalier Alès Cévennes (CHAC), par la plume de François Mourgues et de celle du président régional Languedoc-Roussilon de la Mutualité Française, Jean-Claude Rousson, ont ratifié une convention de partenariat, visant « à améliorer l’accès à des soins hospitaliers, à tarifs maitrisés pour les bénéficiaires des mutuelles ».

Concrètement, les « mutualistes », pourront avoir accès à une chambre individuelle, avec accès à la télévision et au téléphone. Le coût « 30 euros« . La somme sera couverte par la Mutualité Française. Actuellement, le régime complémentaire protège prés de 350.000 Gardois et 1,5 millions Languedociens.

La fonction des mutuelles est de rembourser le tiers payant. Cette somme qui, une fois le remboursement de la Sécurité Sociale effectué, reste à la charge du patient. Néanmoins, le régime complémentaire se compose aussi des Instituts de prévoyance et des assurances, qui ont vocation à faire de l’argent « pour alimenter le capital et reverser des dividendes« , veut préciser Bernard Cressin, de la Mutualité Française. Avant de rajouter : « il ne faut pas confondre. Aujourd’hui, on met l’étiquette mutuelle sur tout le monde« .

« Les mutuelles sont une composante de l’économie solidaire« , rajoute Jean-Claude Rousson, s’indignant de la « taxe, la TSA, qui est passée de 3,7 à 7% sous le quinquennat précédent (…) et dont François Hollande, candidat, avait promis de diminuer (…) Sans cette taxe nous pourrions diminuer, par exemple les cotisations de nos bénéficiaires« .

« Un pied dans la porte »

La convention est pour ses acteurs, « un plus » pour la qualité de soins. Mais elle permet aussi à l’hôpital d’accroitre son attractivité et d’attirer plus de patients… « Nous avons mis un pied dans la porte« , assure Jean-Claude Rousson. « La prochaine étape sera, sans doute, de négocier sur les dépassements d’honoraires« . Ce sujet brûlant qui a fait sortir dans la rue médecins et internes, il n’y a pas si longtemps…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité