A la uneFaits Divers

JOGGEUSE TUÉE : « C’est un homicide volontaire », confirme la procureure

Laure Beccuau, procureure de la République de Nîmes entourée à sa gauche de Gilles Soulié, directeur du SRPJ de Montpellier et de Stéphane Bertrand, procureur-adjoint
Laure Beccuau, procureure de la République de Nîmes entourée à sa gauche de Gilles Soulié, directeur du SRPJ de Montpellier et de Stéphane Bertrand, procureur-adjoint

Ce matin, Nîmes se réveillait en apprenant l'horrible mort de cette joggeuse de 33 ans qui, comme souvent, était partie courir une vingtaine de minutes dans les bois autour de chez elle. Le corps de cette femme, mère de famille de trois enfants âgés de 3, 6 et 9 ans, a été retrouvé, hier soir, vers 22 heures. Il gisait dans un bosquet, marqué par les coups :"Les premières constatations permettent d'affirmer que c'est un homicide volontaire, confirme la procureure de la République de Nîmes Laure Beccuau. Il faisait état de diverses plaies et l'autopsie est actuellement en cours". Interrogée sur une éventuelle agression sexuelle, la procureure reste évasive :"Rien ne permet d'affirmer à l'heure actuelle l'agression sexuelle. Elle a été retrouvée en désordre vestimentaire. Aucune piste n'est donc exclue".

Les circonstances de la mort de la mère de famille sont encore floues. Il semblerait qu'elle ait quitté son domicile aux alentours de 17 heures et que son compagnon, inquiet qu'elle ne soit pas passée prendre ses enfants à l'école, a signalé sa disparition aux policiers à 19 heures. Deux heures, deux longues heures pendant lesquelles le drame s'est noué dans la garrigue nîmoise, dans un quartier peu fréquenté, à l'abri des regards et des habitations. "Les enquêteurs de la SRPJ de Montpellier travaillent sur un périmètre important. Ils ont saisi de nombreux objets. Il reste maintenant l'enquête de proximité, c'est à dire la famille, le voisinage, la recherche vidéo et la téléphonie", ajoute la procureure.

Autant de pistes pour trouver qui aurait pu commettre un acte si monstrueux. Gilles Soulié, le directeur du SRPJ de Montpellier, lance un appel :"J'invite toutes les personnes qui auraient pu être importunées dans ce secteur à se faire connaître".

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité