A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Faits DiversFaits divers.Justice.

NÎMES : Une joggeuse de 33 ans retrouvée morte à Courbessac. La thèse du crime privilégiée

C'est dans le chemin des sangliers que le corps de la jeune femme a été retrouvé

Jeudi soir, une joggeuse de 34 ans a probablement vécu le pire près du chemin des sangliers à Courbessac. Contrairement à ce qui était prévu, la jeune femme partie faire un jogging dans le secteur est de la ville de Nîmes, n'était pas présente à la sortie de l'école pour récupérer son enfant, comme l'ont révélé nos confrères de France Bleu. Le personnel de l'établissement a alors prévenu son compagnon, qui a lui-même signalé cette disprition inquiétante et contacté les forces de l'ordre.

Pendant la nuit, les enquêteurs, aidés d'un chien spécialisé dans la recherche de personnes, ont fouillé méticuleusement le secteur de Courbessac, dans lequel le corps de la jeune femme, d'origine tunisienne, a finalement été retrouvé sur les coups de 22 heures. D'après les premières constatations, son corps partiellement dénudée, présenterait des traces de coups à la tête, ainsi qu'une plaie à la gorge. Une enquête a été ouverte par le parquet. Selon RTL qui a diffusé l'information en milieu de matinée, les enquêteurs auraient trouvé sur les lieux du crime, deux pierres ensanglantées ainsi qu'une lame de cutter. Ce qui privilégierait la thèse du crime précédé - ou non - d'agressions sexuelles ou viol.

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité