A la unePolitiquePolitique.

VOEUX 2013 Incisif et féminin, le Front de gauche gardois entre en campagne !

Ambiance chaleureusement militante, jeudi soir, à l'occasion de la présentation des voeux 2013 du "Front de gauche", salle du Toro Loco à Nîmes. Sur l'air entrainant d'Hasta Siempre commandante, et sous le regard de l'ancien Premier secrétaire du PCF, Pierre Semard, fusillé en 1942, les quatre "femmes fortes" du front (Martine Gayraud, secrétaire départementale du PCF dans le Gard ; Kathy Laurent, co-responsable du Parti de gauche 30 ; Jannie Arneguy, animatrice des Alternatifs et Agathe Pibarot, de la Gauche anticapitaliste) sont entrées officiellement en "campagne".

Une campagne "nationale", déclinée à l'échelle locale... Feminines et incisives, les patronnes des partis ont décliné leurs "25 propositions pour convaincre, ceux qui ne le sont pas encore, que nous sommes la seule alternative qui peut répondre aux attentes des gens", explique Kathy Laurent. Pour l'ensemble de ces partis rouge vif, les huit mois de gouvernance Hollande, n'ont pas permis "d'apporter des réponses aux attentes", estime Martine Gayraud. Dans l'assistance, une militante s'insurge : "François Hollande a dit qu'il devait s'attaquer à la finance… Il n'en est rien ! Il y a de l'argent, il faut aller le chercher là où il est".

Et d'avancer cette tenace rancune : "si Hollande a été élu c'est grâce aux quatre millions de voix du Front de Gauche, il ne faut pas l'oublier". Quatre millions de voix, accordées à un Jean-Luc Mélenchon, qui a refusé d'entrer au gouvernement…

"Jusqu'à l'été, nous allons convaincre les gens, avec 25 propositions tirées de notre programme présidentielle  l'Humain d'abord", explique Martine Gayraud, comme par exemple : la suppression des exonérations de cotisations sociales, l'augmentation du SMIC à 1700 euros, le doublement de la taxe sur les poids lourds…

Si les responsables ne maitrisaient pas totalement les dossiers des entreprises gardoises en grandes difficultés économiques (Shelbox, Monciale, Jallatte, Vachaud), ces dernières militent ardemment pour "donner de nouveaux outils aux salariés, qu'ils pourront par la suite utiliser dans leurs entreprises", assure Martine Gayraud.

"Pour" la réussite !

"Nous n'attendons pas que la gauche chute. Nous voulons, avec notre campagne, orienter les choix…", lance Jannie Arneguy. "C'est une campagne au long cours (…) Nous voulons a tout prix éviter le repli sur soi", rajoute Martine Gayraud. Un message d'espoir… Qualifié parfois "d'irréaliste", par ses détracteurs.

* L’enquête de l’Ifop a été réalisée du 20 décembre au 4 janvier pour l’Humanité. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “VOEUX 2013 Incisif et féminin, le Front de gauche gardois entre en campagne !”

  1. Les pleureuses jouent la comédie. Les a t-on déjà vu aux côtés des salariés des Salins du Midi, de Perrier et de tant d’entreprises en danger ou en liquidation ? Jamais et comme toujours, elles joues aux ambulancières à l’approche des élections. Pathétique…

    1. les militants du front de gauche sont régulièrement devant les entreprises citées pour distribuer des informations,de nombreux militants syndicaux de ces entreprises sont membres du Front de Gauche
      la semaine dernière nous étions au cotés des Jallatte à la préfecture
      Vous devriez vérifier vos dires mr ou mme Veritas le mal nommé

  2. la fille du milliardaire Le Pen serait défendrait les ouvriers ?
    elle est bien bonne cette blague ,pauvre mr Jacob vous croyez au père noël,les salariés ne peuvent compter que sur leurs luttes ,les acquis sociaux ont toujours été obtenus par des mouvements sociaux et en général les partis d’extrême droite ont toujours été du coté des patrons
    révisez votre histoire de France mr Jacob
    vivre et travailler au pays est un mot d’ordre de gauche,plus précisément de la CGT et on n’a jamais vu la famille Le Pen manifester contre les fermetures d’usines, au contraire les groupes d’extrême droite ont toujours combattu les syndicats

  3. Cher Pietro,
    Que vous veniez à la rescousse des salariés, c’est tout à votre honneur mais ne venez pas défendre celles qui aujourd’hui vous représentent car on ne les a jamais vu aux côtés des salariés, sur site. C’est trop facile d’envoyer ses hommes sur le Front est de ne jamais mouiller sa chemise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité