A la une

PÂQUES : Une chasse aux oeufs pas comme les autres !

Ambre, Milo et Tom partent à la chasse aux oeufs de Pâques.

La chasse est ouverte ! Depuis 10h30, des centaines de familles affluent au bois des Espeisses, Chemin du paratonnerre, pour faire la chasse aux oeufs. Avec ce beau soleil nîmois et ces températures douces, ça se bouscule au portillon…

Organisée par le Secours Populaire, en partenariat avec la ville de Nîmes et la  société Kinder, bien connue des enfants, cette 11ème édition a pour objectif de réunir petits et grands dans un moment convivial, mais aussi les sensibiliser aux actions du Secours populaire autour de la construction de puits au Niger. 2013 ayant été déclarée par les Nations Unies "année internationale de l'eau".

Ambre, une petite coccinelle qui part à la chasse aux oeufs !

Première étape : Se doter d'un permis de chasse !

Près de 9.000 oeufs en polystyrène, peints par des bénévoles de l'association caritative, ont été disposés dans le bois. Pour trois euros, un permis de chasse vous sera délivré. Il vous ouvre le droit de récolter trois oeufs, que les enfants pourront échanger contre des cadeaux.

A vos marques, prêts, partez… Ambre, une petite coccinelle de 7 ans, est déjà à pied d'oeuvre pour dégotter ses oeufs : "un, puis deux… Et trois!", s'exclame-t-elle. De leur côté, Tom et Milo rassemblent leur butin dans un petit panier en plastique et continuent de prospecter ! Cette scène, se passe sous les flashs et caméras de leurs parents. Elodie, mère des deux garçons et originaire du Saint-Dionizy se dit "ravie" de l'initiative. Avec sa meilleure amie Alexandra, mère de la petite Ambre, elles partagent "un moment rare, convivial (…) Et c'est plus crédible que dans le jardin". Il faut bien l'avouer…

Après l'effort le réconfort : 

Une fois les oeufs mis dans le même panier - en osier pour les traditionnels ou en plastique pour les plus branchés -, nos petits chasseurs déposent leurs trouvailles au stand des échanges pour recevoir leurs cadeaux. Assis près d'un square du bois, Melissa et Léa font l'inventaire : "un paquet d'Haribo, des casquettes, un sifflet, des oeufs kinder et même un compas !". De quoi allier l'agréable à l'utile ! Originaire de Saint-Chaptes et du Cailar, les deux mamans trouvent cette manifestation  "super sympa (…) Ca donne l'occasion aux petits de bouger et de rencontrer d'autres enfants".

Place aux récompenses.

Près des stands, Danièle et sa mère Germaine, observent la scène. La première est grand-mère, la seconde arrière, arrière grand-mère ! "Les enfants sont heureux. Et puis, on a pas l'impression de donner de l'argent en l'air ! C'est un peu comme lorsqu'on achète le CD des Resto du coeur (…) Je tire mon chapeau à ces 40 bénévoles", déclare Germaine. "Oh moi, je me laisse faire, je suis ma fille et les enfants", plaisante Germaine. A 88 ans, la doyenne de la famille en a connu des Pâques, et ne se lasse pas de voir ses petits gambader dans les bois, à la recherche de ces tant convoités oeufs de pâques!

La chasse est ouverte !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité