A la uneActualité générale.ActualitésInsolite

INSOLITE. AIGUES-VIVES. Découvrez la maison de l’ancien président oublié Gaston Doumergue

Maison de la famille Doumergue, Aigues-Vives.
Gaston Doumergue

Gaston Doumergue a dit : "Il y a au Parlement des hommes de valeurs, mais les jeux des partis font ressembler la haute Assemblée à un kaloïdoscope". Originaire d'Aigues-Vives, cet "illustre" Gardois, président du conseil sous la III République, "était un visionnaire de la politique", pense le préfet du Gard, Hugues Bousiges.

Cet après-midi, entouré d'élus et de l'ancien préfet de Région, le haut fonctionnaire s'est rendu dans la bâtisse de Gaston Doumergue. Cet homme politique presque oublié des livres d'histoire, mais dont le nom a été attribué à l'hôpital de Nîmes.

La maison Doumergue est à la fois modeste et spacieuse. "Une vrai maison d'époque nichée dans le coeur d'Aigues-Vives", explique Yolande, membre de l'association des amies de Gaston Doumergue. A chaque pièce découverte, une partie de la personnalité de l'illustre se révèle aux visiteurs.

Tout d'abord, la salle à manger où sont mis sous verre les quelques vêtements restants : un robe d'avocat et un uniforme de militaire. Le notable Doumergue était, selon les gardiens de sa mémoire, "un homme assez simple, un bon vivant qui privilégiait aisément les fêtes de villages aux grands banquets parisiens". Son premier déplacement en tant que président sera d'ailleurs consacré à Aigues-Vives puis à Nîmes.

Salle à manger.

Dans une pièce voisine, une série de menus des repas pris par Gaston Domergue à l'Elysée sont affichés. Et si notre actuel président Hollande raffole des plats du terroir de Normandie, entre cassoulet des Landes et lièvre à la Royale, Gaston Doumergue est resté, lui aussi, fidèle aux traditions culinaires du sud de la France : la bouillabaisse ! "Il faisait aussi venir son vin d'Aigues-Vives", explique Gracieuse, une autre membre de l'association.

La salle du septennat

Au premier étage, "la salle du septennat" relate les moments forts de la vie politique de Gaston Doumergue. D'abord de vieilles photos de l'hémicycle, mais aussi des coupures de journaux jaunies par le temps, qui l'annonçaient vaincoeur de l'élection présidentielle avec 515 voix pour et 309 contre . Et oui, à cette époque, les présidents étaient élus par les grands électeurs et non le peuple ! Il faudra attendre de Gaulle pour ça.

"Vous savez... Bon je ne crois pas que ça va plaire à vos lectrices… Mais c'est à cause de Gaston Doumergue que le droit de vote des femmes a été reporté. Il était profondément anticléricale et pensait que les femmes seraient influencées par l'Eglise", rajoute Garcieuse,"pour l'annegdotte".

Des clichés en noir et blanc le montrent aux côtés de grands explorateurs et pilotes d'avion.  "Vous savez, pour replacer Doumergue dans son contexte, c'est facile : ce sont l'avion et les colonies", explique la présidente de l'association des amis de Gaston Doumergue.

Les colonies… L'exotisme des paysages de l'autre rive de la Méditerranée transpire dans la bibliothèque de son bureau, situé de l'autre côté de la cour. Alors que les premiers balbutiements des mouvements de décolonisation n'avaient même pas encore été exprimés, Gaston Doumergue se passionnait pour l'Afrique, ses us et coutumes. L'Afrique, mais aussi le droit administratif et les oeuvres du penseur romain Plutarque.

Le bureau.

Sur le buffet, un poste radio CD jure dans le décors XIXème. Lorsqu'on allume l'engin, les visiteurs entendirent alors la voix de Gaston Doumergue. Ce timbre léger et une sérieuse tendance à rouler les "r" lâché alors  : "En se combattant mutuellement, il est impossible de faire du bon (NDLR : les députés de l'Assemblée) Un gouvernement sans autorité est les fourriers des dictatures". "La carence de l'autorité", conduit "à la crise", insista Gaston Doumergue, dans son discours. Ces paroles, qui ont traversé les décennies, seraient-t-elle valables encore aujourd'hui ?

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité