Actualité générale.Actualités

ALÈS Lutte contre les incivilités dans les bus : Les jeunes en route pour la bonne action

Brahim Aber, président de l'association RAIA et Vincent Nicolau-Guillaumet, directeur de Kéolis en Cévennes se sont associés pour mener une action commune : La lutte contre l'incivilité dans les bus. Photo DR/S.Ma

Brahim Aber, président de l'association RAIA à Alès et Vincent Nicolau-Guillaumet, directeur de Kéolis en Cévennes en charge du réseau NTECC, ont officialisé ce vendredi 26 avril leur partenariat autour de quelques grillades mouillées par la pluie. Cette poignée de mains donnera lieu tout au long de l'année à un projet citoyen, une opération de sensibilisation des jeunes dans le cadre d'une lutte contre les incivilités dans les bus. "C'est une action menée dans les deux sens. Nos jeunes et les chauffeurs ainsi que les contrôleurs vont se côtoyer et apprendre à se connaître, à comprendre ce que l'autre vit pour briser les aprioris" explique Brahim Aber.

Le directeur de Kéolis en Cévennes doit bien le reconnaître, ses vingts chauffeurs et cinq contrôleurs sont victimes d'incivilité, peut-être pas tous les jours, mais cela arrive. "Ce sont des agressions verbales, physiques, des dégradations de bus ou d'arrêt de bus. Nous menons déjà une action dans les écoles primaires, dans les classes de CM1, CM2. Nous leur donnons quelques clés pour bien se comporter dans un bus. Mais là ce n'est que de la théorie. Avec l'association RAIA, nous passons à la pratique et c'est d'autant plus intéressant."

Un documentaire réalisé par les enfants de RAIA

Dans le cadre de cette action citoyenne, les enfants de l'association RAIA devront réaliser un documentaire sur le thème des incivilités. Ce sera aussi l'occasion de faire connaître aux adolescents le fonctionnement du réseau NTECC-Kéolis, ses différents métiers et son équipe. C'est en se connaissant l'autre que l'on apprend à le respecter. Ce court-métrage sera ensuite diffusé sur les réseaux sociaux ainsi que sur les pages web de la société Kéolis en Cévennes. "J'espère qu'avec notre film, nous toucherons un maximum de personnes, en tous cas ceux qui se permettent de dégrader un outil parfois indispensable pour les usagers qui n'ont pas de véhicule" glisse Émiliano, 13 ans, qui a déjà été un témoin impuissant d'incivilités dans les bus qu'il prend régulièrement accompagné de sa mère.

S.Ma

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité