Actualité générale.ActualitésCultureFaits DiversFaits divers.Féria de Nîmes.Féria Gard.

NÎMES EN FERIA. Violences et outrages… La nuit de samedi particulièrement agitée !

 

Certains policiers la redoutent… La feria, cette incessante fête a bien des visages. L'un des plus méconnus, invisibles à l'oeil nu du festaïre rassemble les violences, les vols et les outrages aux agents. La nuit du 19 mai a particulièrement donné du fil à retordre à nos forces de l'ordre bien courageuses.

Le début de soirée fut marqué par un évènement assez cocasse. Contrôlé par la police de Nîmes, un homme de 27 ans, qui a probablement bien profité des petits rouges de la feria, s'est fait contrôler positif à l'éthylotest. Visiblement l'alcool n'était pas  son seul péché mignon. Lors du contrôle, l'individu a déclaré spontanément être porteur de deux olives de cannabis ! Entendu, il a été laissé libre.

Plus tard dans la soirée, une jeune femme de 20 ans qui marchait seule dans la rue a été agressée par un individu. Cutter à la main, l'agresseur l'a menaça lui demandant expressément de le suivre... La victime qui ne s'est pas laissée faire, a reçu un coup de cutter au visage ainsi qu'aux deux avant bras.

Les festaïres s'en prennent aux forces de l'ordre

Quelques minutes plus tard, c'est au tour des forces de l'ordre d'être victime d'une agression. Une rixe avec les gendarmes éclata dans le centre-ville de Nîmes. Quatre individus ont été placés en garde à vue. Ils sont âgés de 21, 22,24 et 27 ans. Après les gendarmes, les CRS ont essuyé des jets de bouteilles par un jeune homme de 19 ans en état d'ivresse manifeste. Très alcoolisé, il a été transporté directement à l'hôpital.

Une heure plus tard, alors que les bodegas fermaient leurs portes, une rixe a éclaté entre deux groupes de jeunes. Une jeune fille, âgée de 19 ans a été violemment poussée au sol avant de recevoir un coup de couteau dans le bas ventre. L'agresseur a pris la fuite. La victime, prise en charge par le SAMU, a été transportée au CHU Caremeau. Son pronostic vital n'est pas engagé.

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “NÎMES EN FERIA. Violences et outrages… La nuit de samedi particulièrement agitée !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité