Actualité générale.Actualités

INAUGURATION Les gendarmes de Saint-Hippolyte-du-Fort ont déménagé

Hier, la nouvelle caserne de gendarmerie de Saint-Hippolyte-du-Fort a été inaugurée en présence du député William Dumas, du procureur Thierry Lescouarc'h, de Damien Alary, président du CG 30, Nelly Frontanau, conseillère régional, du Colonel Poty, du maire de la commune et du préfet du Gard, Hugues Bousiges. Photo DR/
Hier, la nouvelle caserne de gendarmerie de Saint-Hippolyte-du-Fort a été inaugurée en présence du député William Dumas, du procureur Thierry Lescouarc'h, de Damien Alary, président du CG 30, Nelly Frontanau, conseillère régionale, du Colonel Poty, commandant du groupement de gendarmerie du Gard,  du maire de la commune et du préfet du Gard, Hugues Bousiges. Photo DR/

Après 77 ans d'implantation « place des casernes » dans l'ancienne école des enfants de troupes, la caserne de gendarmerie de Saint-Hippolyte-du-Fort est transférée « 2 route de Monoblet » depuis le 1er septembre 2012 pour un montant d'un peu plus de 3 millions. La caserne installée sur un terrain de 5.684 m² est destinée à abriter la brigade territoriale de proximité et le peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Saint-Hippolyte-du-Fort.

La brigade de Saint-Hippolyte-du-Fort dépend de la communauté de brigades de Quissac. Sa compétence territoriale s'étend sur 5 communes : Cros, La Cadière et Cambo, Conqueyrac, Pompignan et Saint-Hippolyte-du-Fort.

11 militaires pour le PSIG

Saint-Hippolyte-du-Fort est également le siège du PSIG qui agit sur l'ensemble de la compagnie du Vigan.
Le peloton participe à la mission de surveillance générale, prioritairement en deuxième partie de nuit et assure de nombreuses interventions et interpellations au profit des unités territoriales sur l'ensemble de la compagnie.

L'activité de la communauté de brigade de Quissac en 2012

Le nombre de procédures traitées a augmenté en 2012 (+33,09%), traduisant une hausse de l'activité des services.
En 2012, on constate une diminution de 7,9 % des crimes et délits constatés, 570 faits en 2012 contre 619 en 2011. Toutefois, les atteintes volontaires à l'intégrité physique sont en hausse, comme dans le reste du département.

Lutter contre l'insécurité routière, une priorité illustrée par la croissance du nombre de procédures :
- 5 infractions pour conduite sous l'emprise de produits stupéfiants, contre 1 en 2011
- 127 infractions vitesse relevées, contre 109 en 2011, soit +16,51 %
- 601 infractions au code de la route, contre 447 en 2011, soit +34,45 %

L'activité missionnelle des gendarmes :
Pour la communauté de brigade
- activité judiciaire : 41,18 % du temps de travail des gendarmes
- sécurité publique générale : 49,53 % du temps de travail des gendarmes
- sécurité routière : 9,29 % du temps de travail des gendarmes

Les gendarmes de la communauté de brigades passent les deux-tiers de leur temps de travail à l'extérieur de la caserne, sur le terrain.

Pour le PSIG
- activité judiciaire : 17,89 % du temps de travail des gendarmes
- sécurité publique générale : 52,62 % du temps de travail des gendarmes
- sécurité routière : 12,41 % du temps de travail des gendarmes

Les gendarmes du PSIG réalisent 92 % de leur activité en externe, dont près de 20 % la nuit.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité