A la uneActualité générale.ActualitésSociété

CINEMA Trois questions au réalisateur Arnaud des Pallières

Arnaud des Pallières sera à Alès ce samedi 22 juin, pour présenter son film Michael Kohlhaas. Photo DR/Nicolas Guerin
Arnaud des Pallières sera à Alès ce samedi 22 juin, pour présenter son film Michael Kohlhaas. Photo DR/Nicolas Guerin
Arnaud des Pallières sera à Alès ce samedi 22 juin, pour présenter son film Michael Kohlhaas. Photo DR/Nicolas Guerin

Ce samedi 22 juin, Arnaud des Pallières présentera en avant-première son dernier long-métrage, Michael Kohlhaas, à 20 heures aux Arcades à Alès (en partenariat avec le Festival Cinéma d’Alès-Itinérances). Le réalisateur a créé la surprise au Festival de Cannes en adaptant à la française cette nouvelle de l'Allemand, Henrich von Kleist. Interview.

Objectifgard.com : Pourquoi avez-vous choisi d'adapter cette nouvelle-là ?

Arnaud des Pallières : C'est une question très difficile. Mais disons que c'est une histoire de rencontre avec le personnage principal. Michael Kohlhaas est porté par une idée fixe et va jusqu'au bout pour que justice lui soit rendue. L'histoire se passe au XVIe siècle mais elle est parfaitement d'actualité. Je ne voulais pas faire un film historique mais raconter une histoire, celle d'une quête, d'une révolte non pas pour soi comme on pourrait le penser mais pour tous. Le thème de la justice au sein de la lutte pour ses droits me paraît être un thème universel, intemporel, qui se raccroche à la question de la dignité humaine. Jusqu'où est-on prêt à aller pour sauver sa dignité ? Selon moi, le fait de raconter cette histoire à l'époque de la Renaissance donne un ton plus puissant, plus rude et plus primitif aux sentiments des personnages que l'on touche dans cette histoire.

Objectifgard.com : Le décor a une place importante dans ce film. Une fierté pour les Cévenols puisque vous avez tourné sur leurs terres...

Arnaud des Pallières : Ce film devait être tourné dans les montagnes et avant même que ma co-scénariste, Christelle Berthevas et moi-même avions écrit le film, mon producteur qui a des attaches dans les Cévennes, nous a baladé dans le coin pendant une dizaine de jours. Je recherchais un paysage d'une beauté austère, avec de la rudesse et de la puissance qui puisse exprimer quelque chose de mon personnage. C'était les Cévennes, au Domaine Des Boissets en Lozère ou au Château d'Aujac dans le Gard. Il était inimaginable que nous puissions tourner ailleurs que là-bas.  Nous nous sommes nourris de ce paysage et nous avons écrit notre histoire. En fin de compte, il y a une réelle équivalence entre les émotions psychologiques de Michale Kohlhaas (joué par Mads Mikkelsen, Ndlr) et le paysage. Et pour cela, il fallait que le décor soit comme un élément actant dans ce film.

Objectifgard.com : Vous revenez du Festival de Cannes où vous avez présenté votre film en sélection officielle. Quel souvenir en gardez-vous ?

Arnaud des Pallières : 2500 personnes debout qui applaudissent pendant plusieurs minutes. (Rires) Dans la salle, il y avait les acteurs qui pour la première fois découvraient le film, c'est-à dire en même temps que le public. C'était très émouvant. D'autant que ce film n'a pas été facile à faire. Plusieurs fois mon producteur est venu me voir entre les scènes pour me dire qu'à tout moment le tournage pouvait s'arrêter faute de financement. Alors, lorsque nous avons appris que le film était présenté en sélection officielle du Festival de Cannes, nous avons tous été très surpris. Mais malgré tout, on n'oublie pas que notre film, notre travail, est dédié au public. Et les questions que l'on se pose toujours, c'est "Est-ce que ce que l'on a porté en soi et avec ses acteurs est partageable ? Est ce que le public traverse et s'est laissé traversé par ces personnages ?" Car pour moi, la réalisation d'un film, c'est une expérience corporelle pour raconter une histoire à travers les corps des acteurs et donc des personnages. Il faut que l'on est la sensation de traverser les corps et d'être traversé par ces corps pour que cela fonctionne.

Propos recueillis par Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité