A la uneActualité générale.Actualités

PORT CAMARGUE. Philippe, 59 ans, une vraie vie de plaisancier !

D.R/C.M
D.R/C.M

Originaire d'Avignon, Philippe est né il y a de cela 59 ans à Kaolack, à plus d'une centaine de kilomètres de Dakar, la capitale du Sénégal. "Ma mère m'a trempé dans la javel quand j'étais petit", se plait-il à raconter. Electrotechnicien, l'Avignonnais a deux grands amours dans sa vie : sa femme et la mer. Et c'est sur cette dernière qu'il navigue été comme hiver, à bord de son voilier, attaché à Port Camargue, le plus grand port de plaisance d'Europe, fort de ses 60 hectares de surface et de ses 4.800 places.

D.R/C.M
D.R/C.M

"Avec mon épouse nous revenons tout juste de croisière. Nous sommes allés à Porquerolles dans le Var", explique le vacancier qui s'octroie cette année quatre semaines de congés. La mer représente pour lui "la liberté" : "on coupe totalement avec l'extérieur, le monde urbain, la ville, les gens". Attaché depuis trois ans au Grau-du-Roi, Philippe a débarqué dans le Gard après l'achat de son petit bijoux, le voilier Oceanis 351. "Avant j'étais à la Grande Motte, mais lorsque j'ai acheté le bateau, j'ai aussi pris la place".

Il faut dire que les places sont chères dans les ports de plaisance. "Vous savez, c'est partout pareil. Il y a deux solutions : soit vous connaissez quelqu'un et c'est par piston, soit vous prenez la place du bateau que vous achetez",lance-t-il. Prix d'un anneau à Port Camargue : 2600 euros par an. Un prix "convenable" selon le couple avignonnais.

Mais visiblement, le déménagement de la Grande Motte à Port Camargue ne s'est pas fait sans regrets : "Et bien, c'est un peu mort ici vous ne trouvez pas ?". Cet après-midi, quelques bateaux avaient mis les voiles, la majorité étant solidement attachée au quai. "Je ne sais pas ce que font les gens avec leur bateau, mais ils ne les utilisent pas tellement", remarque Philippe.

Autre constatation du plaisancier : "le port ne vit pratiquement pas. Il y a seulement deux petites supérettes pour se ravitailler. Sinon, il faut prendre la voiture et aller au Grau-du-Roi". Philippe garde en mémoire, son escale de quelques jours dans le port de Toulon (Var) : "Là-bas, il y des boutiques et des restaurants tout le long du port. C'est agréable, nous étions à côté du centre ville. Et pour faire ses courses, il y a un grand centre commercial juste à côté et un grand marché". Seuls "bons côtés" de Port Camargue pour l'Avignonnais : "les places de parking qui ne sont pas difficiles à trouver et les nombreux aménagements qui sont très propres". Après tout, on ne peut pas tout avoir dans la vie !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “PORT CAMARGUE. Philippe, 59 ans, une vraie vie de plaisancier !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité