A la uneActualité générale.ActualitésGard et Ailleurs.

FAIT DU JOUR. Antilles : goutez ici des saveurs d’ailleurs

D.R/C.M
Yves Larcher et son fils Vincent. D.R/C.M

D'origine martiniquaise, Yves Larcher s'est lancé dans la grande aventure entrepreneuriale en ouvrant, en avril,  son restaurant de spécialités antillaises, à Nîmes. Un voyage gustatif à couper le souffle.

D.R/
D.R/

Rue de la République, les jolies tables colorées qui occupent le trottoir attirent l'oeil… Baptisé Nim'Créole, le restaurant d'Yves Larcher attire "beaucoup de curieux", à l'esprit ouvert et au ventre vide.

Depuis avril, le cuisinier qui a travaillé durant de nombreuses années dans des restaurants gardois a décidé de monter sa propre affaire. Aidé par son fils de 19 ans, Vincent, le cordon bleu fait savoir qu'il propose "aussi bien des plats antillais que traditionnels comme le couscous". Néanmoins, l'appétence de sa clientèle reste focalisée sur le poulet au coco et la fricassée de chatrou.

Pour cet ancien militaire, la cuisine est avant tout une affaire de "plaisir". Du plaisir dans les saveurs mais aussi dans l'échange avec les autres, sa clientèle pour qui il n'hésite pas à se mettre en quatre. "Un jour, je suis allé voir sur le chantier d'en face un maçon pour qu'il évite de travailler durant les heures de repas. Je lui ai d'ailleurs offert un verre. Et une autre fois, j'ai offert un plat à un client qui trouvait que la viande était trop salée". Un geste commercial...

D.R/NIM'CREOLE.
D.R/NIM'CREOLE.

Dans sa carte, neuf plats des îles sont proposés. Des plats typiques de cette région d'outre-Atlantique, que ses premiers clients s'arrachent. "La cuisine antillaise, c'est avant tout des plats chauds. Je trempe la viande dans le citron, c'est une sorte de lessive, et je réalise une sauce avec des épices : curry, clou de girofle, thym. Rassurez-vous, je mets le piment dans un petit pot sur la table", explique Yves Larcher. A 15 euros le menu, (entrée-plat-dessert), le tarif se veut raisonnable. "Je mise sur la quantité et le service", ajoute-t-il.

Un oeil pointé en direction du chantier du Musée de la romanité, Yves Larcher espère que "si ce projet se fait, nous  seront à la hauteur". Inventif, l'entrepreneur entend poursuivre l'organisation de soirées dansantes et compte se lancer dans les plats à emporter. Heureux, "de ne plus avoir de patron derrière le dos", l'indépendant voit ce restaurant comme "un challenge (…) C'est une fierté. Je me dis que plus tard, je vais laisser quelque chose à ma famille". Tchimbé Raid Pa Moli !

Pour contacter le restaurant : 04 66 76 15 14

Ouvert du mardi au vendredi (midi) et du mercredi au samedi (soir)

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité