A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

MUNICIPALES 2014. Pour la candidate PS Françoise Dumas, « le sablier est renversé »

Françoise Dumas, candidate PS aux municipales de Nîmes. Claude Reza, son directeur de campagne. D.R/C.M
Françoise Dumas, candidate PS aux municipales de Nîmes. Claude Reza, son directeur de campagne. D.R/C.M

Le compte à rebours est enclenché. Dans un peu moins de six mois, la candidate socialiste se soumettra au suffrage nîmois à l'occasion des municipales.

Sa politique de communication a changé. Finis les points presse collectifs où journalistes se tirent dans les pattes pour espérer poser une question. Françoise Dumas, candidate socialiste aux municipales nîmoises joue à fond la carte de la personnalisation. C'est dans son grand bureau blanc, avenue Jean-Jaurès, qu'elle reçoit entre quatre yeux ces petits historiens du quotidien.

La députée et candidate socialiste Françoise Dumas aux côtés du président du conseil général, Damien Alary. D.R/C.M
La députée et candidate socialiste Françoise Dumas aux côtés du président du conseil général, Damien Alary. D.R/C.M

Sablier. Sa permanence, son QG, où s'entassent journaux et livres politiques sur son grand bureau Ikea qui fait aussi office de table. Parmi ses lectures du moment, le magazine économique "l'Expansion", avec ce mois-ci, le classement des villes en terme d'attractivité économique : "Nîmes est déclassée ! Sur 27 villes, nous arrivons 23ème. Et je tiens à signaler que l'Expansion n'est pas réputé pour être un journal de gauche".

L'économie, Françoise Dumas en fait son cheval de bataille. Une monture offerte par feu le président de la région du Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, à travers la délégation développement économique. "Il m'a dit de m'occuper de ce secteur pour un jour combattre à Nîmes", explique Françoise Dumas. Cet encombrant visionnaire socialiste ne s'était pas trompé : la semaine dernière, la députée Françoise Dumas a officiellement été investie par les militants socialistes.

Loin d'être un plébiscite, la candidate a recueilli 168 voix. 230 votants se sont déplacés aux urnes sur les 505 militants inscrits. Pour ses détracteurs, cette élection est "un coup dans l'aile". Une preuve infaillible que le parti à la rose est toujours atteint par sa maladie chronique : la division. "Il faut arrêter avec cela. Des militants ont déménagé, d'autres ne sont pas à jour de leur cotisation… Et puis, il faut bien l'avouer, souvent les gens se déplacent lorsqu'il y a bagarre", rétorque la femme de poigne, faisant le distinguo avec les primaires PS de Marseille, à la une de l'actualité politique.

Sylvette Fayet, candidate Front de gauche aux municipales nîmoises.
Sylvette Fayet, candidate Front de gauche aux municipales nîmoises.

Cumul des mandats. "Le sablier est à présent renversé", se plait à illustrer Françoise Dumas. Un compte à rebours de six mois, où la porte-parole de la politique nationale va devoir présenter un programme aux Nîmois, dans un contexte de défiance à l'égard du gouvernement. A son arc, la candidate possède plusieurs cordes… D'abord, elle balaie d'un revers de main les critiques lancées à son endroit autour du cumul des mandats. Toujours vice-présidente de la région, elle s'était engagée à lâcher son mandat une fois élue au Palais Bourbon.

"Le lendemain de mon élection je suis allée voir le président Bourquin pour lui dire que je me retirai. Mais vous savez, cela ne se fait pas comme ça. Vous avez des responsabilités, vous travaillez avec des associations qui vous connaissent. Il a fallu préparer mon départ, ce que j'ai fait. Bientôt, il y aura un nouveau vice-président".  Et d'ajouter : "j'ai voté des deux mains et des deux pieds la loi sur le non cumul. Si je suis élue maire, j'abandonnerai mon mandat de parlementaire des l'instant ou la loi sur le non cumul s'appliquera".

A Nîmes, la politique nationale fait irruption dans le débat local, notamment à travers l'union à gauche. La difficile union… Sylvette Fayet, candidate Front de Gauche a décidé d'opérer le rassemblement le plus large autour de sa candidature et cela, sans le parti socialiste : "Nous sommes contre les politiques d'austérité. Et il est évident que la politique de François Hollande a des conséquences locales". "Je n'ai pas encore discuté avec elle", réagit Françoise Dumas, "mais on ne peut pas prendre les Nîmois en otage avec un désaccord sur la politique nationale".

La liste, Françoise Dumas devra la présenter prochainement à son parti. L'une des nombreuses procédures inhérentes à l'appareil socialiste. En attendant, travail et concertation sont les maitres-mots de la candidate qui nourrit l'espoir d'arracher la ville à Jean-Paul Fournier et son équipe UMP.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

8 réactions sur “MUNICIPALES 2014. Pour la candidate PS Françoise Dumas, « le sablier est renversé »”

  1. Ne retrouve-t-on pas autour de Françoise Dumas, et notamment en son chef de campagne, toute la nomenklatura du Conseil général, justement celle visée par le rapport de la cour des comptes ?

  2. dumas représente la politique du PS dans le Gard, la région et le pays. Il suffit de regarder le bilan pour comprendre qu’elle est une impasse pour nimes.
    Elle ne mobilise même pas son camp c’est pour dire la confiance des adhérents en elle

  3. bla bla bla bla bla et pendant ce temps là certains attendent toujours que les élus s’occupent d’eux et non de leur siège, voir de leur strapontin !

  4. j’aime beaucoup le bracelet Hermes, le foulard la montre … On sent des personnes proche de nos tracas quotidiens.
    168 voix … au PS je crois que tout est dit … je n’ai pas l’impression que dans son propre partie elle sache fédérer.

    1. Justement, Nîmes a besoin d’une nouvelle image, d’être bien représentée à Paris et à Montpellier pour chercher des entreprises, des budgets ! Alors, oui, Mme Dumas fera une belle et dynamique ambassadrice de notre ville.

  5. J’ai beaucoup d’amis (es) Socialiste , ils ne veulent pas Françoise Dumas . pour rien au monde ils voteront pour elle . !!!!!
    Ils reconnaissent, que jean Paul Fournier à Embelli la ville .!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité